dimanche 8 septembre 2019

GAFA : voleurs et dealers


Il y a trois ans déjà j'envisageais de supprimer ce blog façon mandala.
Depuis je l'alimente de moins en moins, je le laisse crever. Twitter et ses 140 signes aura eu la peau des blogs.
Pourquoi se casser le tronc à écrire un billet de blog quand on peut dire des trucs et des machins en 140 signes ?
Bientôt le bac en 3 lignes...
On a bien inventé la drague en 10 minutes après tout (la baise en 1'30'' aussi mais c'est un autre problème).
Plus qu'aux échanges de miasmes la mode est aux échanges d'informations.
Informons, informons... Vite, toujours plus vite !
Pour y parvenir, un ordinateur portable que plus de 3 milliards d'humains possèdent : le smartphone.

A la base le smartphone c'était un téléphone, un agenda, un dispositif pour émettre/recevoir des sms, des emails, un appareil photo, un juke-box portable, un navigateur internet, un GPS et j'en passe.
Le couteau suisse numérique.
J'ai connu les débuts du téléphone mobile et avant ça des TamTam et des Tatoo. Je suis de ceux qui  trifouillent à mort dans les paramètres pour optimiser le bazar et en tirer le meilleur de ce que ça peut donner.
Sauf que là je ne joue plus. Depuis que Microsoft, Apple et Google se sont emparés du marché nous obligeant à rentrer un compte Microsoft, Apple ou Google si on veut utiliser un smartphone.
Marre de me faire piquer mes données, ma vie privée : contacts, agenda, photo, musiques, itinéraires, journal d'appel et autres.
Si on pense contrôler la chose en refusant tel ou tel droit, en paramétrant ici et là, on se plante dans toute la largeur car les "applications" qui se sont développées avec le tactile sont des pompes à données.
Les données récoltées alimentent la Bête, c'est ce qui fait vivre les boîtes comme les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). C'est leur carburant.
Non seulement ils s'enrichissent sur votre dos - avec votre consentement - mais ils pèsent très lourdement sur les modèles économiques de la société de demain : le tout connecté.

Le sens musical et le rire caractérisent l'espèce humaine dit-on, il y a aussi l'addiction aux écrans.
Les GAFA devraient être poursuivis pour trafic de drogue, ils ont drogué la moitié de la planète.

J'ai foutu au placard mon smartphone depuis maintenant 2 mois et je redécouvre la vie d'avant les smartphone, quand on n'était pas dans la connexion permanente.
Quand on fume, on confond le plaisir qu'une bonne cigarette peut nous procurer avec la sensation  agréable que l 'on ressent quand on répond à la demande pressante provoquée par une grave addiction. Idem pour certains champignons de pied. arrêtez de vous grattez les gars et vous stopperez son processus de reproduction.
Arrêtez les smartphones, aucune application n'est indispensable, les GAFA sont des voleurs et des dealers.
Le sevrage ne dure qu'un mois.


3 commentaires :

  1. Bravo, surtout ne laisse pas mourir ton blog, tu dis des choses importantes, que des drogués doivent entendre. Je n'ai pas de smartphone mais Boris est un peu accro au sien, heureusement on le lui a volé. Ici en Serbie c'est la folie.
    Comment allez-vous? Je vous espérais cette année :)
    Bisous à tous les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Nadezda, merci pour ton passage ici et tes encouragements. Nous allons bien, on s'occupe de nos bestioles (chats et poules) qui nous le rendent bien. Et toi comment vas-tu ? Donne de tes nouvelles ! Bises à toi et à Boris.

      Supprimer
  2. C'est vrai que ce sont de vrais bouffeurs de vie et de temps, les smartphones.
    Je m'en sers néanmoins pour regarder de bonnes conférences.
    Bises à vous deux !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.