vendredi 13 octobre 2017

Offres d'emploi, Start-up et écriture inclusive

Ca fait un petit moment que j'épluche des offres d'emploi histoire de voir ce qui se propose dans mon "secteur d'activité" comme on dit.
Je fais ça sans stress vu que j'ai un boulot ; j'ai donc l'opportunité d'être très regardant.
Justement.
Il est entendu qu'un CV et qu'une lettre de motivation obéissent à des règles bien précises et jouent un rôle primordial pour "capter" l'attention du recruteur.
Quid de ceux qui rédigent les annonces ?
J'ai gardé par devers moi deux exemplaires d'annonces qui méritent le détour parce qu'ils résument à eux seuls le degré de crétinerie dans lequel on baigne.
Les deux boîtes appartiennent à deux mondes différents : d'un côté la start-up Smiirl (mélange subtil entre smile et url, subtil, vraiment subtil...) et de l'autre le CNFPT, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale.

La Start-up


Un vrai torchon.
Si la mise en page souffre d'un problème de pagination inhérent à des problèmes de format web ou que sais-je il n'en reste pas moins que le contenu est pitoyable :
Tutoiement d'office, anglicismes en pagaille, infantilisation... Au final une annonce qui donne envie de baffer son auteur.
Je ne sais pas pour vous mais les Start-up ça commence à me courir sur le haricot. Start-up par-ci, Start-up par là... On n'arrête pas d'en bouffer.
D'ailleurs la France n'existe plus, place à la "Start-up nation".

Le CNFPT, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale


Alors là c'est un tout autre délire.
La rédaction de l'annonce est plus académique mais c'est chargé de "points médians", bref c'est écrit tout en inclusif comme ils disent.
Cette fameuse écriture censée lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes...
On en rirait si le ministère du travail ne recommandait pas lui-même son emploi aux entreprises !
On n'a pas fini d'entendre parler des talibans égalitaristes du Belkacien. Après la théorie du genre, place à l'écriture inclusive, ces tarés tentent par tous les moyens de corrompre nos gosses par l'intermédiaire de l'école publique. Le Haut conseil à L'égalité femmes hommes missionné par Najat Vallaud-Belkacem y veille.

6 commentaires :

  1. Bon sang ! je suis très contente-t- d'être retraitée-e
    !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu ces 2 annonces ?! C'est le problème de l'offre et de la demande, sous prétexte que les demandes sont légion, certains aux ressources humaines dérogent aux règles professionnelles d'usage. Sans compter les entretiens réalisés par ces derniers, recalant des profils en adéquation avec le poste sous des prétextes bidons.
      Les gars des ressources humaines c'est comme les toubibs, y'en a des bons et des mauvais et malheureusement en entretien tu ne peux pas claquer la porte comme ça, c'est un filtre imposé incontournable dans certaines structures.
      Sinon le délire de l'écriture inclusive : no comment...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'est très exactement ce qualificatif qui me vient à l'esprit quand je lis des conneries pareilles.

      Supprimer
  3. Sur la nouvelle orthographe 2.0, cette suggestion déjà ancienne mais apparemment toujours plus actuelle :

    http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2017/03/07/carte-blanche-10-5918811.html

    RépondreSupprimer
  4. Que dire... J'espère que le bon sens prévaudra. Un bon point : le Ministre de l'Education Nationale rejette l'écriture inclusive à l'école.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.