mardi 27 janvier 2015

Where death is death and joy is joy, so sweet

A mon copain blogueur Corto qui trouve mes goûts musicaux bizarres...
Pfff...


The rose bows its head
From the hedge to the shade,
In the whispering calm
Of the cool colonnade,
Unravelling dreams and deeds
As it unfurls the heavy scent
I tried to reach,
Its poisonous dreams so clear,
Where death is death
And joy is joy so sweet.
Et un dernier pour la route, pour se mettre en train et ne jamais oublier de rêver au son d'une douce mélancolie hivernale.


4 commentaires :

  1. Moauis, ça c'est de la musiquette quand tu n es pas trop en forme ! Me trompe-je ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu juste. Et puis il y a ces réminiscences réactivées, comment ne pas se laisser porter ?
      Biz et à bientôt

      Supprimer
  2. hey, gars, vous nous avez manqué aujourd'hui ! réveil !
    biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous aussi, vous nous avez manqué ! Non mais !
      Une prochaine fois mon grand parce que samedi on avait des sales gueules, au point qu'on aurait pris le risque d'éclipser votre entrain.

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.