lundi 30 juin 2014

Nous n'avons que faire des apports culturels étrangers

Amis réacs, Français, Françaises, on n'arrête pas de nous bassiner depuis de très nombreuses années avec la diversité qui motiverait largement, d'après certains experts, une politique d'immigration généreuse et assumée.
Car voyez-vous, d'après ces mêmes experts, le brassage culturel qui découle de ce raout multi-ethnique serait fort propice à l'enrichissement spirituel, moral, littéraire voire scientifique de notre beau pays.

Je m'inscris en faux ! Totalement. Et je m'empresse de vous prouver le contraire :
Regardez bien attentivement la vidéo qui va suivre.
elle met en scène 4 jeunes artistes au talent extraordinaire.
Ils ne sont ni maghrébins, ni britanniques, ni albanais, non, et encore moins suédois.
Ils sont Français, bien Français de chez nous et originaires de Montpellier :)
Figurez-vous que ce quatuor a influencé des groupes aux renommées internationales comme Depeche Mode, Joy Division ou encore The Sparks !
Sachez également qu'ils ne représentent qu'une infime portion du vivier fantastique d'hommes et de femmes de talent de ce pays. Ils sont les dignes héritiers d'un pays dont la grandeur illumine, tel un phare, les frêles esquifs des peuples ballottés dans les flots déchaînés de la barbarie et de l'ignorance.
Nous n'avons que faire des apports culturels étrangers. Nous nous suffisons à nous-même.

vendredi 13 juin 2014

Bien dégagé au-dessus des oreilles !

Il n'est jamais trop tard pour s'instruire et pour céder aux sirènes de la mode.
Si je n'avais eu quelques troubles neurologiques, des hallucinations auditives principalement, je n'aurai jamais imaginé abriter un magnifique spécimen de cavernome mis en lumière par les techniques modernes d'imagerie médicale.
Hors de question de le laisser squatter ma boîte crânienne plus longtemps. Non mais .... !

samedi 7 juin 2014

J'enlève le bas

Demain, si Novak Djoković gagne la finale contre Nadal

lundi 2 juin 2014

Medhi Nemmouche : Le choc

"Je suis sous le choc ! Il était très propre et finissait toujours ses chocapics le matin" Sa nounou
"Incompréhensible... Ce n'est pas lui, c'est l'oeuvre du vaudou, ça se voit à son sourcil gauche" L'épicier en bas de chez lui
"Poli, courtois, respectueux des autres. Il laissait sa place aux vieilles dames dans le bus et ne torturait jamais les chats. Je ne comprends pas" Sa  prof de musique en 5ème
 

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.