samedi 22 juin 2013

Le business des mères porteuses


Bon, bon, bon... Pour les Saint Thomas qui en doutaient je les renvoi vers un article du Point fraîchement écrit où l'on parle du business des mères porteuses en Inde.
On y parle de marché en pleine expansion, de délocalisation, de régions spécialisées dans le service et de réduction des coûts...
Encore ?
Industrie en plein essor, factures, économie...
Vous êtes prêt à vomir ? J'apporte la bassine...
Et après ça, la mère Taubira ose nous parler des ravages de l'esclavage...

Alors quel rapport avec le mariage pour tous de Normal 1er ?

C'est la première étape vers la PMA et la GPA, c'est mécanique, les couples homos ne pourront souffrir d'aucune discrimination devant la loi maintenant que le mariage est légalisé. Même que c'est l'Europe qui l'a dit et que c'est vachement bien l'Europe.

Autrement dit, les homos devront pouvoir adopter comme tout le monde. Pour les lesbiennes c'est simple, faut une carte de crédit (amex, visa, carte bleue...), un retrait à la banque du sperme, un coup de pipette, du sopalin et le tour est joué.
Pour les homos "hommes" faudra louer des ventres et lâcher plus d'oseille.

Que ce soit pour satisfaire les hétéros ou les homos, ce business est
immonde.

8 commentaires :

  1. Les homos "hommes" devront payer plus cher que les homo "femmes" ? N'est-ce pas discriminatoire ?

    Bon, sinon tout va bien hein : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/22/01016-20130622ARTFIG00268-une-mere-porteuse-aurait-vendu-le-bebe-d-un-couple-homosexuel.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, pas faux la remarque... faudra accorder des crédits d'impôt ou bien des défiscalisations sur les achats de couches pour les homos "hommes" :)
      Sinon, oui tout va bien, on vend des bébés en veux-tu en voilà. Faudra veiller à la contrefaçon et mettre en place des zones de libre-échange (FTA, Free Trade Agreement) pour favoriser l'émergence de nouveaux marchés.
      Cool quoi, y'a du taf ! Business is business hein.

      Supprimer
  2. "Et après ça, la mère Taubira ose nous parler des ravages de l'esclavage..."

    Bien vu !

    RépondreSupprimer
  3. A l'époque avec un iPod vous pouviez avoir un gamin.
    Avec la crise de nos jours, c'est certainement plus dispendieux... Un iPad ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honteux, avec l'inflation je peux à peine me payer un gosse asiatique, avant pour le même prix j'avais un caucasien

      Supprimer
  4. PS : Brüno ce faux documentaire comique colle bien à notre époque :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas vu encore mais les affiches entraperçues me donnent une idée du film...

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.