samedi 24 novembre 2012

France-Syrie : Erreur 404


Tiens c'est marrant...
La page internet sur diplomatie.gouv.fr nous informant d'une aide de la France de 1,2 millions d'Euros versée à la coalition des forces révolutionnaires de l'opposition syrienne a disparu... Erreur 404.
M'enfin la page reste toujours visible en cache.


J'en profite pour m'interroger sur le bien-fondé de la reconnaissance officielle par la France, de cette "coalition". Qui sont-ils au juste ?
Ca me rappelle furieusement la coalition d'opposition libyenne, celle qui s'est empressée de mettre en place la charia. Annonce qui a rendu notre philosophe national aussi muet que le sergent Garcia.
Je ne me méprends pas sur les nécessités géo-stratégiques, énergétiques et politiques qui dictent les alliances. Mais je ne supporte pas qu'on nous prenne pour des cons en prétextant des nécessités impérieuses d'ordre humanitaire.
A ce compte-là les gabegies de Fabius comme les 300 millions d'euros pour le métro du Caire ou encore les dizaines de milliers d'euros pour décorer son bureau, sont autant de dépenses pour lutter contre la faim dans le monde.

9 commentaires :

  1. Apparemment les informaticiens du gouvernement sont les seuls à ne pas savoir qu'on peut retrouver n'importe quelle page en cache...

    Ceci dit, en reconnaissant la Coalition nationale syrienne, Hollande a voulu faire son Sarkozy. Sauf que personne ne semble le suivre. Car tu poses ici la vraie question: qui est derrière cette coalition? Sans doute que là aussi, on aurait besoin de trouver l'information en cache... Ça m'étonnerait que ce soient d'authentiques démocrates.

    Sinon, Vlad, une remarque... Il me semble que c'est Bernardo qui est muet. Le Sergent Garcia, lui, ne dit que des conneries. Ce qui fait, il est vrai, que le parallèle avec BHL reste pertinent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement Noix Vomique ! Hollande a voulu faire son Sarkozy.
      Se méfier des mous qui veulent montrer qu'ils en ont dans le froc, ce sont parfois les plus dangereux.
      D'ailleurs, tu l'as remarqué je n'en doute pas, les programmes des candidats à la présidence dans les pays disons "atlantistes" se calquent sur ce qui se fait aux USA :
      On a droit à la première dame qui fait dans le social, qui se pose en épouse modèle,.. Maintenant la nouvelle technique marketing c'est, 1 Président, 1 guerre (une ingérence en réalité). Terrible comme slogan.
      Sans transition, en effet, c'est bien Bernardo le muet :)

      Supprimer
  2. C'est tout de même curieux comme tout le monde salue cette reconnaissance par l hollande ( mais aussi par Cameron ) de cette alliance syrienne alors que personne ne sait de quoi elle est vraiment composés.

    Il me semble bien avoir lu d'ailleurs que l hollande avait accepté l ouverture a paris d'une ambassade par cette " alliance "...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La reconnaissance a certes été saluée mais pas plus que ça je trouve. C'était diplomatiquement, sans plus.
      Quant à demander aux médias de nous renseigner sur ce qui compose cette coalition, c'est trop demander.
      Ou alors j'ai loupé un train. Il est vrai que ça fait un moment que je n'achète plus de quotidien.
      A propos de la "coalition", une histoire drôle ou triste, c'est selon...

      Supprimer
  3. ah ben alors, il reste des sous dans la caisse pour en donner autant aux pauvres gensses de là-bas ....c'est pas le sergent Garcia qui dit " léon, reviens, j'ai les mêmes à la maison ? " non ? bon......bisous

    RépondreSupprimer
  4. La reconnaissance n'a pas été saluée plus que cela par le reste de l'Europe, car certains ont encore la mémoire de leur Histoire, Histoire qui n'est plus enseignée en France dans le cadre de la Politique de la Pensée Correcte et de l'Abrutissement généralisé.

    Ainsi certains ont senti un mauvais courant d'air passer au-dessus de leur nuque quand la Mère Merkel s'est crue autorisée à l'ouvrir à propos du droit des peuples à se débarrasser des dictateurs et à disposer de la liberté.

    Le venimeux Poutine, en train de caracoler en Sibérie, a répliqué par dessus la Taïga à qui n'était point sourd que, pour ce qui était de la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes, les Allemands étaient les derniers placés sur la liste pour donner des leçons de moral aux autres, quand eux mêmes ne s'étaient débarrassés de leur propre dictateur qu'au son des Katiouchas soviétiques, et qu'ils feraient bien de regarder avec qui ils partageaient leurs frontières.

    Résultat : silence radio et profil bas du côté germanique.

    En résumé, qui se croit autorisé dans les milieux autorisés à vouloir faire la nique aux Ruskoffs et aux Chinetoques du côté de Damas, histoire de s'ouvrir une route sur Téhéran et les puits de pétole où il n'a pas accès en ce moment au nom des droits de l'Homme ?

    Réponse dans le prochain numéro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va être la foire d'empoigne quand ils se partageront les décombres fumantes de la Syrie...

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.