mardi 11 septembre 2012

Journalisme : A quand une remise en question ?

Regardez attentivement ou plutôt écoutez bien cette intervention de Jean-Marie Le Pen sur Radio France.
Il est face à une meute de journalistes qui essaie à tout prix de lui faire dire qu'il est du côté de Bachar El Assad, qu'il approuve les bombardements syriens, qu'il souhaite que l'Iran se dote de l'arme nucléaire.

Tout ce qui intéresse ces présumés journalistes est de faire cracher Jean-Marie Le Pen, de lui faire dire un mot ou une phrase qui ferait le buzz, qui alimenterait leurs chroniques minables, pour aller dans le sens de leur éditorial et de la pensée unique ou plutôt de la position gouvernementale officielle vis-à-vis d'un conflit complexe.

Aucune considération pour le point de vue de leur invité, aucune écoute, aucun débat d'idée ou échange digne de ce nom. Ils sont définitivement tous pitoyables sur ce plateau.
"Vous ne désapprouvez pas Bachar El Assad, c'est donc que vous approuvez les massacres de population civile" les entend-on aboyer sournoisement.

Regardez leur ton grave, engoncés dans leurs certitudes, regardez-les bien, ces gens sont censés nous faire parvenir une information de qualité, neutre.

On peut être présumé journaliste et être un parfait connard, j'en ai régulièrement la preuve lorsque je vois ce genre d'abrutis ou quand je lis une certaine presse.
Une remise en question de toute la profession serait salutaire mais je n'y crois guère.


14 commentaires :

  1. Déjà à une certaine époque " radio france ment , radio france ment" chantonnais nos parents.....

    RépondreSupprimer
  2. J ai entendu dernièrement une journaliste, dommage je n ai pas noté son nom, dire sur BFM ou Itélé: " Moi, à l'école de journalisme on m a appris à poser les questions, pas à écouter les réponses sauf si cela doit buzzer " !

    Avec l arrivée de la TNT , des chaines d info en continue, la concurrence est très rude: l info est donc relayée au second plan, faut faire le buzz, de audience, se démarquer.

    Au détriment de l information. Remise en question ? Pfff ! tu rêves !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que canal+ a racheté une nouvelle chaîne, je pense qu'il sera désormais facile pour la socialie de faire passer leur message macabre.
      Les gens ont mis leur cervelet sous perfusion socialiste! Incapables de penser indépendamment.

      Supprimer
    2. @Corto
      Oui, les écoles de journalisme... Il faudrait mettre le nez là-dedans
      @Pierre
      Je suis plus optimiste, je pense que leur tartufferie éclatera bientôt

      Supprimer
  3. J'adresse à la gauche mon plus joli vomi.
    Du fond de l'estomac.
    La remise en cause de la presse? Une utopie. Alors avec leur morale laïque, ça risque d'être de plus en plus chaud pour les gens de bon sens.

    RépondreSupprimer
  4. Je vois très bien le journalisme auquel vous faites allusion, mais après vous avoir lu je m'attendais à voir pire dans la vidéo. Dans le genre, j'ai souvenir du tabassage en règle de Cheminade pendant la dernière campagne présidentielle : http://www.dailymotion.com/video/xplfoc_jacques-cheminade-candidat-solidarite-et-progres-a-l-election-presidentielle_news?start=18
    Je crois que la journaliste Pascale Clarke est celle qui incarne le mieux ce journalisme-caniche qui n'a pour seul but de mordre les mollets. Sa voix m'est devenue insupportable désormais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH oui Un oeil je partage tout à fait ton avis
      Clarke preums
      et Apathie aussi
      ceux là mettent sur les nerfs
      alors que d'autres donnent au moins l'occasion d'en rire de dépit tels que Joffrin et Barbier pour la version écrite

      Vlad l'exemple de la Syrie est parmi les plus problématiques du proxénétisme des journalistes,
      ca rend bien service aux politiques qui peuvent faire profil bas parce que d'autres font du bruit dessus héhé,
      il y a beaucoup d'opinions et mieux, d'analyses concernant la Syrie qui méritent d'être entendues et pourraient l'être si les journalistes pouvaient cesser cinq minutes d'exprimer leurs points de vue personnels

      Ces médias au sens originel font une sélection des informations qu'ils font transiter et cette sélection est noblement vouée à éduquer le peuple (citoyen, je ne voudrais pas prendre un ton prophétique lol) => mieux que de leur présenter ce qu'il se passe, présentons lui ce qu'il faut en penser !

      "rapporter par des journalistes sur place" qu'ils disent, c'est pitoyable, les journalistes se nourrissent des journalistes, c'est un groupe professionnel en parfaite autarcie, c'est balèze tout de même

      "y'en a qui sont mort là bas" rendez leur hommage on vous écoute hum

      Supprimer
    2. @Un Oeil
      Oui, elle est odieuse
      @Kahazara
      D'accord sur le groupe professionnel en autarcie. Ils se débilisent à force d'être consanguins, à moins que ce ne soit à force de fricoter avec les politiques...

      Supprimer
  5. C'est patététitch ! Quatre sortie de la cuisine de Jupiter n'arrivent pas s'en sortir face aux arguments d'un homme. Quant à la « position gouvernementale officielle » sachant que le pouvoir politique (alternative droite... droite) est une émanation du pouvoir économique. Les chiens de gardes eux travaillent pour les mêmes. En fait, y'a très peu de journaliste : Daniel Mermet (comment il fait pour travailler encore ? ), François Ruffin, etc.

    RépondreSupprimer
  6. Le temps du journalisme d'information est bien révolu. Aujourd'hui c'est plutôt, du journalisme marketing qu'on nous fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ce qui me désole c'est qu'il n'y ait pas plus d'autocritiques, ou alors, je ne les entends pas.

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.