samedi 16 juin 2012

La politique et la médiocrité


François Hollande est-il à l'instar du Docteur Frankenstein capable d'engendrer des monstres ?
Toujours est-il que ses créatures, Valérie Trierweiler et Ségolène Royal, échappent à leur créateur et défient la raison humaine, nous emmenant dans les abysses effroyables de nos instincts les plus primaires.

La première, assoiffée de pouvoir, ne peut cacher son ambition démesurée et se couvre de ridicule en 140 caractères.

La seconde, attaquée par sa congénère, se pose en mère de famille blessée. Tout est bon pour conduire sa politique, y compris associer ses propres enfants dans la poursuite de desseins aussi vils que méprisables.
Parachutée par le Parti et soutenue par ses apparatchiks, elle n'hésite pas à tirer à vue sur le candidat PS Olivier Falorni. "Falorni c'est Sarkozy" dit-elle... Et pourquoi pas "Falorni c'est Mussolini" ?
Pitoyable.

Et que dire de François Hollande, véritablement habité par sa folie, qui ne cesse de répéter le mot "croissance" à qui veut bien l'entendre ? Il a donc trouvé tout seul comment sortir de la crise. La croissance.
A la bonne heure... Quelle imposture.

Angela Merkel ne s'y est pas trompé et lui répond bien diplomatiquement :
"La médiocrité ne saurait être l'étalon de la zone euro"

18 commentaires :

  1. Le problème, c'est que Marie-Ségolène (c'est là son véritable prénom) ou Maîtresse Valérie ne sont pas les créatures de François le petit. Et c'est là que le bât blesse. Notre présidenticule semble littéralement fasciné par les femmes émancipées, à fort caractère, dominatrices. Fasciné au point de vivre avec mais de ne pas tenter l'aventure du mariage qui assurément diminuerait l'attrait que leur liberté insolente attise chez lui.

    Elles sont le phare autour desquels, pauvre phalène, il tourne et finit par se brûler.

    En 2006 Marie-Ségolène l'avait menacé de le quitter, l'avertissant qu'il ne reverrait plus ses enfants s'il ne soutenait pas sa candidature parmi tous celles des caciques habituels. Et il s'était exécuté.

    En 2012, c'est Maîtresse Valérie qui le ridiculise en dégommant son ex à laquelle il venait d'apporter tout son soutien sans lui en avoir préalablement parlé.

    Non, définitivement, c'est lui la créature de ces dames.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dominatrices ou bien tout simplement outrageusement culottées.

      Supprimer
  2. il fut une époque ou la madone du chabichou se crépait le chignon avec la reine de Lille, puis on est passés à une comédie de c'est ma copine je la soutiens, ces dames sont des lamentables pécores et ne réhaussent pas les femmes en politique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne le prenez pas en mal, mais je pense que la politique devrait être un domaine exclusivement réservé aux hommes. Non pas en raison d'une supposée compétence qui ferait défaut à ces dames. Mais parce que cette activité de voyou fait ressortir de manière bien plus vive leurs pires défauts. Jalousie, mesquinerie, esprit de revanche, etc. apparaissent de façon évidente et pire : publiquement. Les saintes se faisant rares de nos jours, il serait plus judicieux que les femmes évitent cette carrière.

      Ceci dit, si ces crêpage de chignons sont pitoyables en termes d'image, à la fois pour les femmes mais également pour le pays, ils offrent au moins l'avantage de nous distraire des viragos hystériques que nous sommes parfois obligés de côtoyer professionnellement, par exemple.

      Supprimer
    2. La politique est devenue (toujours) de l'animation de petit riche à destination de pauvre. Alors qui prend les décisions pendant toutes ces comédies ?
      A ce jour en France, certains glissent des bulletins pour Syriza. Pour en revenir à la nana du président elle n'est pas grillée, elle a toujours une bonne place, un peu comme les béchamel, kouKmer... Le changement c'est pour... Demain, après-demain.

      Supprimer
  3. Valérie, no comment, elle c ridiculisée toute seule. Voyons la vie du bon côté, au moins c rigolo...
    En revanche la croissance comme solution à tous nos problèmes je ne suis pas d'accord. C une plaie pour la planète. C dingue qu'on ne nous propose jamais d'autre solution. C tjs plus, jamais mieux.

    RépondreSupprimer
  4. En fait, à ce billet quasi parfait, il faudrait juste mettre en exergue le com de la copine débile: "toujours plus jamais mieux ! "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas faux mais qui osera remettre en cause ce système pervers de la course effrénée à la consommation, le quantitatif au détriment du qualitatif ? Personne. Il faudra être au pied du mur et y être contraint pour revoir le système.

      Supprimer
  5. Pa grand chose à ajouter... alors je fais une disgression: et la Hidalgo ? cette chienne de garde, qui a couché... et pondu une rejetonne Hollandaise... cette Hidalgo qui a été placée à la mairie de paris par Hollande lui-même en personne...
    moi j'en ai marre de ces pseudo-femmes-libérées qui usent et abusent de la promotion canapé...Pour ma fille je ne veux pas de cette société.

    PS: moi, j'ai lâché ma thèse, plutôt que...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens donc tu as écris une thèse là-dessus ? :)

      Supprimer
  6. Tu crois qu'il est fou?
    Je crains que ce pauvre Hollande ne soit simplement incompétent. Son obsession de croissance masque juste une absence d'idée. A-t-il détaillé son analyse? Je crains que non.
    Son mandat commence fort.
    Quant à ses femmes, qu'il en fasse ce que bon lui semble, mais par pitié, qu'il les cantonne à sa vie privée.
    Seulement je parie qu'il a raconté tellement de choses à sa Trierweiller que maintenant, il ne peut même plus s'en débarrasser.
    Cinq ans comme ça, il va falloir s'accrocher au grand mât.

    RépondreSupprimer
  7. J'espère qu'elle n'a pas les codes nucléaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es plus rassuré avec les politiques et les militaires :-))

      Supprimer
    2. Ben oui quand même, enfin euh... Je sais plus

      Supprimer
  8. En tous cas elle fait jaser. C'est déjà ça et ce n'est probablement terminé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moins qu'il ne l'emmure dans l'aile ouest du château

      Supprimer
  9. Quoi ???
    Tu pars en Allemagne ???
    :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.