dimanche 13 mai 2012

Bricolage : Installation d'une cible de fléchettes


Ce week-end ensoleillé s'est placé sous le signe du bricolage.

Les plus anciens d'entre vous auront noté que j'apprécie particulièrement les jeux de fléchettes, les darts.

En octobre 2011, je me suis réinscris dans mon ancien club dans lequel je jouais il y a une quinzaine d'année et j'y ai retrouvé plein d'anciens potes. Par contre en ce qui concerne mon niveau, c'est plus vraiment ça ; si à l'époque je m'entraînais tous les soirs après le boulot, ce n'est plus la même donne actuellement et mon classement très franchement moyen l'atteste.

C'est donc pour cela que j'ai fermement décidé de m'installer une cible à la maison pour le plus grand bonheur de mon fils et de moi-même.




Matériel requis : une planche de 1 mètre carré de bois médium, assez dense, des chants arrondis, une bombe de peinture et un anneau en polymère pour la cible.
La cible traditionnelle est faite en sisal, plante originaire de l'est du Mexique utilisée pour la fabrication de cordes et de tapis.

Pour décorer la planche de bois, j'ai opté pour des entrelacs celtiques. Souhaitant m'éviter la lourde tache de dessiner ces derniers à main levée, j'ai trouvé sur le net un logiciel gratuit et même l'application en ligne pour réaliser ses propres entrelacs (Knotwork).


Je suis parti d'un carré de 6 unités x 6 unités et ai réalisé un entrelacs simple sur 2 côtés contigus.
L'idée étant de réaliser un pochoir avec un entrelacs d'angle et un autre avec un entrelacs linéaire.
La difficulté première étant d'agrandir ces dessins à l'échelle afin de couvrir toute la surface du panneau en bois, à l'aide de deux pochoirs uniquement.


Une fois les calculs effectués, il ne reste plus qu'à coller le dessin sur papier, sur une radiographie et à découper délicatement les contours tout en veillant à  ce que l'ensemble se maintienne à l'aide de raccords.
A noter que les radiographies se prêtent à merveille pour la réalisation de pochoirs. La matière est suffisamment rigide pour être réutilisable plusieurs fois et peut aisément se découper à l'aide d'un cutter.




On entoure précautionneusement le pochoir à l'aide de papiers avant l'application de la peinture en aérosol, et on passe ainsi d'une imposition à l'autre jusqu'à ce que l'on ait fait le tour complet. Il s'agit d'être parfaitement symétrique afin de réussir le dernier raccord.


Les chants sciés à 45° sont à leur tour peints en noir avant d'être cloués sur la bordure du panneau en bois.


Il ne reste plus qu'à visser les fixations sur la cible et fixer le panneau au mur


Dernières vérifications, le centre de la cible doit être très exactement à 1m73 du sol.


Le résultat est satisfaisant, je regrette néanmoins de ne pas avoir un maillage d'entrelacs plus dense et que ce dernier soit masqué par l'anneau de protection de la cible en polymère. On n'a plus la notion de contour mais l'impression d'avoir un tressage sur toute la surface. En outre la technique du pochoir a nécessité de longs calculs et les raccords ne sont pas évidents. La prochaine fois je pense opter pour le bon vieux dessin au pinceau.
Pour ceux et celles qui comme moi aiment les entrelacs celtiques et souhaiteraient apprendre à en réaliser eux-même, je recommande vivement ce site très complet : entrelacs.net

18 commentaires :

  1. Ah !! Ça c'est un beau billet politique ! Magnifique !
    Bravo ! Quelle patience !
    Bon ! J'amène les bières quand ?
    :)

    RépondreSupprimer
  2. et en plus des talents de bricoleur ! Ce garçon est surprenant !
    biz

    RépondreSupprimer
  3. non ?
    tu es AUSSI un manuel ??!
    hum y'a comme un petit mais piquant intérêt sexuel
    mais qu'est ce que je raconte moi !

    GG Vlad

    RépondreSupprimer
  4. oh c'est bôooo ! je devrai te présenter ma fille !!! tu es le gendre idéal ! bizzzz à bientôt, ( sans ma fille ok....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui à bientôt j'espère, l'autre fois je n'ai pas pu venir.

      Supprimer
  5. Ah, le printemps et ses envies de bricolage....

    Merci, pour le site... moi je me lance dans la peinture sur bois (à l'ancienne, peinture à la caséine, et tempera... ), pour recycler de vieux meubles... j'avais besoin de motifs de frise...des entrelacs celtiques, peut-être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu nous montrera tes oeuvres ? Envie de voir ça.

      Supprimer
  6. Quel boulot minutieux!
    Et en plus, c'est joli, fin, gracieux.
    Tu vas balancer des fléchettes là-dedans? En fait c'est une ruse pour apprendre à viser juste: le premier qui écorne les jolis entrelacs a un gage! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Bah, minutieux pas tant que ça... Le pochoir ne le permet pas trop. Pour les gages je suis en train d'y réfléchir.

      Supprimer
    2. C'est sûr, je raterai la cible !
      Bon, je veux savoir les gages !
      Ensuite, j'aviserai : j'amènerai des bières ou de la limonade !
      :)

      Supprimer
    3. Le mystère des gages se perdra donc dans les limbes.
      ............
      Gildan, je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais si j'étais toi, j'apporterais plutôt de la bière :)

      Supprimer
    4. J'ai une idée pour les gages :
      Les mecs ramènent de la bière et les gonzesses font à bouffer

      Supprimer
  7. bravo super boulot..
    pouvez vous me dire quelle epaisseur vous avez utilisé pour le médium ?
    cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      désolé pour la réponse tardive, je rentre de congé.
      J’ai pris une épaisseur de 1cm.
      Je viens de regarder de plus près les quelques impacts de fléchettes sur le bois : le médium est bien compact, à moins de tirer comme une brute, la fléchette ne se plante que très rarement et n’attaque le bois que sur 2mm ou 3mm selon moi.
      Autrement dit avec du 1cm vous êtes sûr que le mur derrière ne sera pas atteint...
      Sachez aussi que si vous optez pour le pourtour en matière plastique, la quasi totalité des fléchettes plantées hors de la cible se fiche dedans.
      Content d’avoir donné des idées à quelqu’un avec ce billet Sourire

      Bonnes flèches !

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.