lundi 26 mars 2012

Les devoirs dans le primaire : facteur d'inégalité ?

Une association de parents d'élèves, la FCPE, souhaite faire respecter une circulaire de 1956 qui interdit les devoirs dans le primaire.

"L'école en France ne marche pas bien, elle est injuste", dénonce Jean-Jacques Hazan, le Président de la FCPE. Les devoirs ne sont qu'un rouage d'une mécanique absurde où "on écoute en classe, et on travaille à la maison". Il faut revoir la relation du maître à l'élève. C'est à l'intérieur de la classe que tout doit se passer. C'est là que le professeur doit faire travailler les élèves, et c'est là qu'il doit aider ceux qui sont à le peine. Une révolution, en somme. Dans son adresse aux candidats à la présidentielle, la FCPE réclame également que l'on en finisse avec le redoublement et avec les notes." (Source : Nouvel Obs)

Mon copain Corto parle de "nivellement par le bas" et réagit sur son blog car bien souvent l'argument de l'inégalité est brandi à tout va. Il n'a pas tort le bougre...

Imaginez tout ce que vos lardons pourraient faire s'ils n'avaient pas de devoirs à la maison

Sauf que là je suis bien d'accord avec la FCPE (mis à part l'absence de notation) :

Pourquoi des gosses de 7 ans devraient-ils ramener du boulot à la maison ? Je ne vois pas l'intérêt.
Quand vous allez courir, faites-vous vos étirements au bureau ?
Ca participe de cette propension bien française de faire croire qu'on bosse mieux si on bosse plus, surtout en dehors des horaires de travail.
Des cadres qui font des heures supp' c'est bien vu, les gars ils en veulent grave, ils sont corporate à mort... Sauf que dans d'autres pays, on se dit qu'il y a un gros problème dans l'organisation du travail et on soupçonne ces mêmes cadres d'être inefficaces.
Le coup de l'inégalité c'est parce que tout le monde ne peut se pencher avec sérénité sur les devoirs des bambins. Et oui, maman à la maison a tout le temps de faire faire les devoirs, la bouffe et d'être migraineuse le soir.
Alors que la femme (ou le papa) seule qui rentre tard, qui cavale après son taf pour faire la jonction avec la nounou a beaucoup moins de temps pour s'occuper des devoirs de son chiard.
Quand elle rentre c'est vaisselle, lessive, bouffe et le tout en un temps record pour ne pas coucher le môme à pas d'heures.

De toute manière il y a un truc qui m'a toujours fait bondir :
Les collégiens et les lycéens se tapent parfois des semaines de dingue, alors que les adultes font leur 35h.
On impose des minutes de silence aux gamins du primaire... Quid des adultes ?
Les gosses en pleine croissance se pètent le dos en portant des sacs super lourds. Pas les profs.
Cherchez l'erreur.

Au lieu de faire des devoirs, on pourrait s'amuser à déterrer des vampires par exemple....

7 commentaires :

  1. Les emplois du temps dans le secondaire sont déments, ça c'est vrai.
    Le poids des cartables, là encore surtout dans le secondaire, c'est un problème de santé publique dont tout le monde se fout éperdument. C'est vrai aussi. Je suis d'accord.

    Maintenant les devoirs....filer 3 bricoles à écrire pour se faire la main (opérations, exos d'application tout bêtes), je ne crois pas que ça soit si terrible. En revanche, filer une dose de boulot maousse aux mouflets après l'école, oui, c'est une ânerie.
    Comme quoi, là encore, l'enfer est pavé de bonnes intentions: les devoirs sont interdits, donc c'est l'anarchie. Tout le monde fait ce qu'il veut, le pire comme le mieux et au final, ce sont les mômes qui trinquent.

    Je propose une minute de silence en l'honneur des élèves victimes des devoirs abusifs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben justement si c'est quelques bricoles de rien du tout pourquoi ne pas les faire faire à l'école justement ??
      Je suis pragmatique.
      (encore une fois, à un certain âge, au collège, je considère que les devoirs sont nécessaires. Mais au primaire j'ai tout de même des doutes)

      Supprimer
  2. Et bien voila, Io Froufrou c'est la voix de la raison, un peu de boulot à la maison, ça ne peut pas faire de mal. question d apprentissage aussi, puisque dans le secondaire, ils en auront à faire.

    Par ailleurs, je me demande si le fait de ne plus donner de devoirs a la maison ne serait pas de nature à "soulager " les parents trop pris ds leur propre vie pour s occuper à fond de leur progéniture. progéniture que l'on laisse peinarde, sans devoirs, devant la télé, sur la playstation ou en bas de l immeuble. Tellement plus simple

    RépondreSupprimer
  3. Je propose donc 1 mnute de silence aussi en l honneur des parents qui seraient bien contents qu il n y ait plus de devoirs a faire à la maison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff tu caricatures, y'a des parents cossards et y'a aussi des profs zélés.

      Supprimer
  4. Mouais... Pour avoir testé un système d'éducation différent du français lors d'un semestre dans une université à l'étranger, j'avais au contraire eu le sentiment qu'en France on se repose énormément sur un prof omniscient qui délivre son savoir à des élèves, là où ailleurs l'élève a un rôle plus actif. Ca m'a d'ailleurs joué des tours au début : quand le prof a donné la liste des lectures à faire pour la semaine suivante, moi, bon Français, j'ai pris ça pour des recommandations à l'usage des élèves que le sujet intéressait et qui voulaient creuser. Moyennant quoi j'arrivais les mains dans les poches, venant "prendre" mon cours. En réalité, le prof considérait que les élèves avaient lu ce qu'il avait demandé, que c'était acquis, et le cours n'était là que pour approfondir, éclaircir et valider le travail préparatoire fait individuellement. Je me suis donc mis au diapason les fois suivantes. Ce sont des bouquins à lire le soir à la maison, c'est long, mais au final c'est assez profitable. Je trouvais pas bête de faire reposer l'apprentissage sur chaque élève plutôt que sur le prof lui-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord ! Sauf que pour le primaire comme je le disais plus haut, j'ai des doutes, je ne suis pas persuadé que ce soit pertinent de leur filer des devoirs. C'est plus pour se la péter qu'autre chose.
      Io parle de 2 ou 3 bricoles, je confirme, mon gosse en CM1 a effectivement quelques devoirs à faire et c'est pas grand chose -> Autant les faire à l'école alors !
      En fait je prends tout ça de manière pragmatique, le travail à faire serait plus long, demanderait l'aide des parents etc, aucun problème, il doit être réalisé à la maison. Mais vu les conneries à 2 balles qu'il me ramène le soir et qu'il torche en 2 secondes, c'est franchement pas la peine !!! :))

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.