jeudi 22 mars 2012

Ca refoule sur le net

Ce matin j'ai la nausée.

Tout d'abord l'horreur d'un tueur fanatique islamiste.

Vient ensuite le traitement médiatique top commercial de charognards rompus aux techniques marketing.

Enfin, le lâchage généralisé des immondes.
Une bonne tuerie bien dégueulasse, les corps des victimes sont encore chauds qu'ils enfilent leur costume de super-militant anti-sarko. Sur twitter, sur les blogs, dans les commentaires.

Le net pue aujourd'hui, ça refoule sévère.
A gerber.

12 commentaires :

  1. Trois jours sans passer sur le net m'a fait du bien... Je constate ce que tu dis, j'approuve. C'est en effet "à gerber", pour reprendre une expression célèbre des indignés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je souligne le contraste entre ma photo et celles que tu as publié aujourd'hui :) Merci pour ta visite.

      Supprimer
  2. Tout comme toi. Hier, twitter c'était quelque chose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une vraie meute enragée avec la bave aux lèvres et tout et tout !

      Supprimer
  3. Ils disent quoi, sur le net?
    J'ai mis mes cache-oreilles toute la journée.

    Jolie photo sinon.
    Le camaïeu de marron est assez réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, merci, j'aime bien le côté "Vintage", ça revient à la mode.

      Supprimer
  4. Tu n'as vu que des militants anti Sarko ?
    Tu n'y es pas resté longtemps alors, t'as bien fait !
    :(

    RépondreSupprimer
  5. Twitter, je sais pas... Mais cette nuit, j'ai fait un tour sur Agoravox... Y a des vocations de scénaristes perdues pour le cinéma français qui s'étiole dans des mièvreries nunuches...
    A côté de certains articles, "Mensonge d'Etat", c'est un conte de fée...

    J'espère que les barbouzes (les vrais) vont se rebiffer.

    RépondreSupprimer
  6. PS : El Camino a raison...
    Si vous saviez sur quelles horreurs est construite notre (relative) tranquillité...
    Moi je trouve intéressant que la réalité abjecte d'au moins une vingtaine de pays du Moyen Orient, et plus, émerge dans cette gentille ville de Toulouse, et que les Tartuffes politico-médiatiques soient rattrapés par leur contradictions.

    RépondreSupprimer
  7. On le sait, on s'en doute plutôt... mais il y a des degrés dans l'horreur et là on a atteint un des sommets de l'immonde.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.