vendredi 2 décembre 2011

Rapatriement de rosbifs en vue

Je me suis toujours dit qu'en cas de catastrophe imminente, l'intérêt supérieur des dirigeants les sommait de ne pas avertir la population sous peine d'engendrer un désordre bien plus dommageable que la catastrophe elle-même...


Imaginez une météorite grosse comme le cul d'une chanteuse improbable comme Beyonce s'abattre sur la planète...L'horreur.
Et imaginez maintenant Laurence Ferrari nous annoncer l'imminence du désastre avec un ultime sourire dont elle elle seule a le secret...Arg !
Les gens se bousculeraient, se piétineraient, nous deviendrions tous des animaux cherchant refuge auprès de nos proches, des autorités ou encore des tauliers de bars.
Ce serait le bordel quoi.
Un peu comme la chambre de mon fils.
Je pense toutefois que pour la plupart d'entre nous, l'issue inexorable d'une mort imminente nous rendrait digne. Au moins pendant 3 secondes et demi avant de crever.


Imaginez maintenant un autre type de catastrophe : les banques font faillite. Votre compte et les thunes que vous aviez économisé en exploitant 50 ouzbeks dans votre cave pendant 22 ans se sont désintégrés...
Je suis prêt à bouffer ma chapka : l'Apocalypse à côté de ce qui arriverait alors ressemblerait à une histoire de la bibliothèque rose, genre le discours de Ségo au Zénith.

L'homme se transforme en bête sauvage dès qu'on touche à son pognon et les autorités britanniques en savent quelque chose :
Un article du Telegraph daté du 25 novembre dernier nous annonce que le Foreign Office a envoyé un message aux ambassades du Royaume-Uni basées dans la zone euro, afin de les prévenir d'un possible effondrement de la monnaie unique et des émeutes qui pourraient suivre.
Toujours d'après le Telegraph, un Ministre aurait déclaré "l'éclatement de la zone euro n'est peut-être qu'une question de temps, le temps jouant alors en notre faveur pour nous préparer"... Nous préparer à quoi ?
Ben à rapatrier les rosbifs de la zone Euro !
Flippant non ?
Ne me remerciez pas, j'ai jamais pu blairer les fêtes de Noël trop gnangnan à mon goût, cette année le Père Noël c'est Barosso :)
PS : A lire aussi au sujet de l'article du Telegraph, celui du Midi Libre et aussi celui de Frédéric (blog : les efflorescences) que je viens de lire à posteriori.


11 commentaires :

  1. bon ben tout va bien si je comprends !

    Pkoi des ouzbeks ? plus corvéables que les arabes ?

    biz

    RépondreSupprimer
  2. Ouais ! L'hiver sera chaud, c'est sans doute à cause du réchauffement climatique nous dira Evelyne Delhia... Pkoi des Ouzbeks ? Bah, j'aime bien la sonorité.

    RépondreSupprimer
  3. ah oui, ah oui, qu'ils se barrent vite fait ! j'en ai un exemplaire dans mon cours de tai chi elle passe son temps à nous cracher à la tronche..." vous les français vous êtes pas capables de ..." et tout y passe, alors, zou, on passe la Manche....

    RépondreSupprimer
  4. @Boutfil
    Mouais mais en attendant chez nous on pérore alors qu'on a les 2 pieds dedans et que le fumet sent de plus en plus mauvais :)

    RépondreSupprimer
  5. Ah, ces Anglais! Comme si le fait d'avoir conservé leur livre sterling les mettaient à l'abri des émeutes! Les scènes de pillage et d'incendie dans la banlieue de Londres en août dernier, ce n'était quand même pas à cause de la crise de l'euro?

    Sinon, Vlad, merci pour le lien.

    RépondreSupprimer
  6. @Frédéric
    Le lien ? Mais de rien ! C'est avec plaisir, ton blog est agréable à lire et pertinent. C'est donc tout naturel ;)

    RépondreSupprimer
  7. Le fait est qu'en Mayenne, les Rosbifs vendent en masse les baraques qu'ils occupaient depuis de longues années. Les rats quitteraient-ils le navire? Enfin les rats..façon de parler, qu'on veuille bien ne me prêter aucune intention malveillante.
    C'est évident que ça va se casser la gueule. Cette histoire d'euro sent le pourri depuis le début. Et en effet, l'analyse de Frédéric est passionnant.
    M'en fous, j'ai pas fait bosser d'ouzbeks et j'ai pas d'économies.
    Ah oui mais...suis fonctionnaire. Zut.
    M'en vais me repasser les Tontons flingueurs en pensant à rien, allez.
    Restons dignes.

    RépondreSupprimer
  8. @Io
    Ah ouais, ils vendent en masse ? Etonnant.
    Bon, c'est pas mieux chez eux remarque.
    Comment, t'as pas fait bosser d'Ouzbeks ? Pfff

    RépondreSupprimer
  9. En masse, oui. Un véritable exode. C'est impressionnant. Soit ils rentrent chez eux, soit ils s'en vont au Canada ou en Australie.

    Nan, pas d'Ouzbeks ni de Tadjiks, ni de Bashkirs.
    Je fais bosser les Serbes :))

    RépondreSupprimer
  10. Vous blaguez ? Il recommence comme en 1936 ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.