mardi 19 juillet 2011

Séjour à Nantes

Quelques photos éparses de mon séjour à Nantes semaine dernière... Ainsi qu'une petite vidéo composée à l'aide de photos prises sur le site des chantiers navals de Nantes reconverti en galerie des machines.
Flemme de tout décrire, je vous laisse découvrir ; les photos c'est l'écriture des feignasses, comme moi.
Pis si vous voulez vous culturer sur Nantes c'est chez Gaël, ici, puis  et là encore...Non mais... :)

Le château des Ducs de Bretagne, vue des remparts
Le château des Ducs de Bretagne, pas loin de l'entrée

Détail en contre-plongée...
La cour intérieure pleine de chiards et de gueux dépenaillés
Le puit de la cour intérieure
La cathédrale entièrement rénovée
Pas loin de la cathédrale
Centre ville
centre ville toujours
Lieu de débauche, je m'y suis perdu 2 ans...

7 commentaires :

  1. Moi, j'aime bien "l'écriture des feignasses"
    Manque du Son sur la vidéo diapo !
    :)

    RépondreSupprimer
  2. @Gildan
    Merci Gildan. Ouais le son, j'ai pas voulu, je voulais privilégier les images. Mais j'aurais pu mettre un truc c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe e diaporama !!

    Pourquoi il fait très gris sur la 1ère photo et très bleu ensuite ?...

    RépondreSupprimer
  4. Les animaux machines me laissent coite d'admiration. Je me suis repassée ta vidéo plusieurs fois (et moi je trouve qu'en silence, c'est mieux).
    J'irais bien à Nantes rien que pour voir ça de près.

    RépondreSupprimer
  5. c'est chouette NAntes, y a pas à dire

    RépondreSupprimer
  6. @El Camino
    Ouais c'est un peu steam punk l'ambiance
    @MiniJupe
    Merci. un jour sépare les deux photos, quel oeil averti...!
    @Laurinou
    Très chouettes ces machines, oui, du beau boulot et le rêve en prime. Les gosses sont ravis.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.