samedi 9 avril 2011

Lampedusa : on achève bien les femmes...

Image : Jason deCaires Taylor : www.underwatersculpture.com

Je viens d'apprendre par Olympe un témoignage effroyable relaté dans Le Figaro à propos de l'afflux de clandestins tunisiens à Lampedusa :
Tous, exclusivement des hommes jeunes, plutôt pauvres et rarement francophones, racontent la même histoire. Comme Tarek, 20 ans, parti il y a vingt jours de Kairouan. «Nous étions entassés à 150 dans un bateau prévu pour 60, explique le garçon. Au cours du trajet pour Lampedusa, douze filles ont été jetées à la mer. (Le Figaro)
Comme souvent c'est aussi dans les commentaires que ça se passe, voici donc le celui d'une certaine Zoë Lucider, toujours dans l'excellent blog d'Olympe :
Bonjour Olympe, Je vous visite régulièrement sans me signaler et je relaie parfois vos infos http://zolucider.blogspot.com/2011/...Celle-ci m'effare et me dégoûte sans me surprendre cependant. Il y a plus pauvre que le migrant , la migrante. Qu'on ne nous dise pas qu'il est impossible d'arrêter le massacre! Au lieu de mesures ajustées à l'ampleur du drame humain, notre ministre de l'intérieur (je dis notre, mais ne le reconnais pas comme mien) rencontre son "homologue" italien pour discuter des meilleures façons de rejeter tout le monde (les femmes d'abord, sauf les très jolies) à la mer.
Voici donc le mien, en réponse à celui de Zoë :
 Bonjour Zoe, vous rendez-vous compte de ce que vous dites ? Vous rejetez la responsabilité de ces meurtres sur le Ministre de l'Intérieur. A vous lire, on se dit que vous excusez de facto l'acte perpétré par des tunisiens assassins et barbares. A vous entendre il faudrait les accueillir en grande pompe : il n'y aurait certes pas de filles jetées à la mer car ce ne serait plus des bateaux clandestins, mais à bord, les hommes, eux, ne changeraient pas, ils resteraient des assassins en puissance ! Vous prônez donc une légalisation de cette immigration soudaine pour contrer des moeurs barbares.Votre bord politique vous aveugle, la misère de la clandestinité ne doit en aucun cas excuser l'inexcusable.
La culture de l'excuse des fanatiques mondialistes, des écolos-boboïdes, d'une extrême gauche sectaire, de post-communistes revanchards commence donc ici, à Lampedusa ou ailleurs, et s'échoue parfois à Vitry sur seine sous prétexte de pauvreté, d'exclusion ou d'une supposée discrimination.

Image : Jason deCaires Taylor : www.underwatersculpture.com

20 commentaires :

  1. La bêtise de ce mec est à la hauteur de ces connards ont fait aux femmes.
    ça me fout la gerbe.

    RépondreSupprimer
  2. Cette info m'a choqué, on imagine difficilement les conditions atroces du voyage et encore moins ce genre d'horreurs. Atroce.

    RépondreSupprimer
  3. Tu te rends compte que tu finis ton billet en accusant les cocos d'un meurtre à Vitry... Tout ce que tu reprochais à la Zoë...

    RépondreSupprimer
  4. Je parle de la culture de l'excuse chez certains mais à aucun moment n'associe celle-ci à des meurtres Nicolas. Contrairement à Zoe qui parlait d'un éventuel effet de levier si l'immigration ponctuelle à Lampedusa était plus ou moins facilitée.

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas du tout ce que dit Zoë... Relis bien.

    Rejeter à la mer ne veut pas dire jeter à l'eau, mais juste repousser les migrants qui sont arrivés en bateau.

    RépondreSupprimer
  6. Meuh...J'ai bien compris ! :)
    Je voulais juste dire que Zoe pense que Guéant est en partie responsable car la politique migratoire contribue à l'immigration clandestine et donc d'après elle à ces drames. C'est l'effet de levier dont je parlais e tle lien direct qu'elle fait entre politique intérieure en matière d'immigration et meurtre sauvage de femmes.

    RépondreSupprimer
  7. Elle ne fait pas de lien DIRECT... Pas plus que toi entre les cocos et les Vitry. Elle dit juste que nos gouvernement font des conneries pendant que des drames se déroulent.

    Les accords entre les ministres étaient en une des informations, pas les migrants dans des conditions lamentables, et il a fallu que j'attende le billet d'Olympe pour savoir que les femmes étaient foutues à l'eau en priorité.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis entièrement d'accord avec toi. Le féminisme me laisse de plus en plus perplexe (voire me révolte, les jours de pluie).

    Comme si c'était notre ministre qui avait décidé de balancer les femmes à l'eau. J'aurai apprécié avoir leur réaction si ça avait été des hommes tiens, juste histoire de savoir si c'était soudain plus acceptable...

    Pis y sont cons... 150-12 ne fait pas 60, savent pas compter en plus

    RépondreSupprimer
  9. Zoe a la vue basse ou des oeillères. Ou a -telle vu que les 2 ministres voulaient rejeter des gens à la mer ?
    La simplicité de son commentaire est déconcertante.

    Ce problème d'immigration massive n a pas fini d'engendrer des drames atroces.

    RépondreSupprimer
  10. Ouais compris mais va lire son 2ème commentaire : si elle n'excuse pas les enfoirés qui balancent des femmes à la baille, elle associe la pauvreté à ce genre de dérives (et donc politique migratoire à pauvreté : ce qui nous ramène à Guéant). Mais peut-être ne nous comprenons-nous pas à cause des différences trouvées entre gauchiste et droitiste dans leur cortex respectif (cf dernier billet d'iboux) :)

    RépondreSupprimer
  11. @Vallenain
    Ca se voit que t'es de formation scientifique, pis t'as la forme aujourd'hui !
    @Corto
    Finalement c'est cette récupération politique qui me heurte. Olympe a juste mis en exergue la discrimination faite aux femmes et elle a bien fait. A voir aussi dans un des commentaires sur son blog, le lien vers une l'étude de Médecins sans frontières "violence sexuelle et migration"

    RépondreSupprimer
  12. Vlad,

    J'ai vu la deuxième réponse que tu lui fais. Comme la fois précédente tu focalises sur un détail du commentaire et tu réponds à côté...

    Pire, tu l'accuses de chercher des excuses...

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas, je n'ai pas la même lecture que toi

    RépondreSupprimer
  14. Il y a que les féministes sont en train de devenir totalement schizophrènes et que cela ira en s'aggravant tant qu'elles n'auront pas le courage de regarder les réalités en face. Que leur arrive-t-il ? Simplement ceci : elles ne peuvent pas se résoudre (leur logiciel a été programmé comme ça) à “stigmatiser” les musulmans et, plus généralement les populations du sud, par peur viscérale d'être taxées de racisme et se retrouvent donc en situation d'escamoter les saloperies perpétrées quotidiennement par des hommes qui méprisent ouvertement les femmes – quand ils ne les massacrent pas.

    RépondreSupprimer
  15. @didier Goux
    D'accord avec votre commentaire, si ce n'est que ce n'est pas le cas de toutes les féministes. Parmi les cas les plus graves et irrécupérables il y a celles qui vont jusqu'à affirmer que le voile est l'expression même d'une femme libérée de l'entrave pornographique des sociétés occidentales. Le féminisme est alors totalement dévoyé.

    RépondreSupprimer
  16. Si cette histoire de filles balancées par dessus bord est vraie, parce que je ne peux pas m'empêcher de trouver à cette histoire une petite allure de légende urbaine, alors il faut fermer nos frontières aux assassins...et définitivement refuser l'entrée en France à tous les mâles qui seraient passer par Lampedusa...

    La ratapinhata

    RépondreSupprimer
  17. c'est assez choquant en effet comme information...

    RépondreSupprimer
  18. Profondément choquée par cette info.

    RépondreSupprimer
  19. @anonyme
    Je crains que ce ne soit malheureusement monnaie courante, voir le lien que j'ai mis plus haut dans les commentaires
    @margaux et Ink
    Oui c'est horrible.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.