dimanche 20 mars 2011

Sale journée

Nous sommes dimanche et je suis en week-end à Nantes. J'écoute la radio depuis 40 minutes et le triomphalisme éditorial consécutif aux premiers bombardements (frappes en novlangue) me laisse une sale impression. Dassault se fait de la pub à peu de frais : est-il nécessaire de détailler sans cesse tout l'arsenal militaire ? Peut-on aussi demander aux journalistes qui n'ont rien à dire, ou très peu, de se taire plutôt que de ressasser les mêmes conneries ? Je souhaiterais aussi qu'on fasse des frappes chirurgicales sur les pseudos spécialistes, c'est possible ? À l'instant j'entends une abrutie de journaleuse demander très sérieusement "comment fais-t-on pour reconnaître un blindé ami d'un blindé ennemi ?" : on t'attache dessus connasse ! (désolé c'est ce qu'on appelle les dommages collatéraux). Toute cette parade médiatique m'insupporte et est à l'image des dindons nationaux qui bombent leur torses.
Alors comment voulez-vous que je puisse me faire un avis concernant l'intervention armée avec des médias pareils ? Je suis très circonspect. Je sais par contre que nous avons déclaré la guerre. Sale journée.

Vlad
unraleurdeplus@free.fr
www.unraleurdeplus.blogspot.com
(mail envoyé depuis un Nokia N8)

11 commentaires :

  1. Les journalistes sont de plus en plus niais. Il n'y a pas de quoi se réjouir, c'est une guerre bordel.
    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Margazux, pas de quoi se réjouir effectivement. Je viens de compenser en m'envoyant égoïstement 9 crêpes au petit déjeuner. Bonne journée également :)

    RépondreSupprimer
  3. Sale Printemps !!!
    ...
    Et puis, plus de Japon !!!
    :(

    RépondreSupprimer
  4. Bientôt plus de Libye : ça va être l'Eurovision :(

    RépondreSupprimer
  5. Mange tes crêpes et regarde la mer, tu verras c'est vachement plus reposant !

    euh, y a la mer à Nantes ?

    RépondreSupprimer
  6. Té aujourd'hui, j'ai acheté le journal Ouest France du dimanche pour la première fois. La une, avec un joli rafale au décollage m'a frappé. Et oui, je vis sans média, alors moi, j'en étais un peu restée au tsunami japonais en fait... Donc j'achète le journal, je reviens à la maison, je parcours les articles d'un oeil rapide et là, j'ai halluciné. Pas tellement sur le fait qu'on aille bombarder en Libye, et je dois ici préciser que les articles sur le sujet ne précisait ni ce qu'on était partis dans la nuit bombarder ni où, assez curieusement... Non ce qui m'a le plus frapper ça a été de me rendre compte que nulle par n'était mentionné les raison pour lesquelles notre président avait décidé d'envoyer nos avions là-bas...

    Bon après, pour les avions, la propagande Dassault, tout ça, je n'ai pas grand chose à dire : j'adore ces avions, passionnément. Et je n'ai aucun média à la maison (à part le journal que j'ai acheté ce matin et qui dit tellement rien sur le sujet que j'ai dû aller me renseigner sur le net pour comprendre ce qui se passait...).

    Je vais écrire un billet sur le sujet, d'ailleurs, je pense, parce que j'ai remarqué des choses qui m'ont beaucoup fait sourire.

    RépondreSupprimer
  7. @Nicolas
    je digère :)
    @Corto
    la mer est à 50 bornes et le bicarbonate de soude à 30cm
    @l'enragée
    bienvenue ! Les raisons ? Mais libérer le pétrôle libyen du joug de Kadhafi voyons.

    RépondreSupprimer
  8. Demander aux journalistes de se taire ? Et pourquoi pas à Kadhafi d'organiser des élections libres aussi ?

    RépondreSupprimer
  9. Les journalistes brodent, il n'y a pas grand chose à dire comme d'hab. L'actualité est trop chargé pour moi depuis 10 jours.
    Sinon va faire un tour à Pornic, c'est chouette.

    RépondreSupprimer
  10. @Didier Goux
    Lattons-leur la gueule alors, comme pour Kadhafi !
    @El Camino
    Ouais je suis déjà allé à Pornic c'est mignon. Tu connais la région ? J'ai vécu 2 ans à Nantes.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.