vendredi 4 mars 2011

Le racket des droits de succession

Il est mignon Nicolas quand il parle de la suppression des droits de succession dans son dernier billet.
Mais comment peut-on défendre ce racket-là ?
Je me mets à la place du père de famille lambda qui a trimé toute sa vie pour se payer un 2 pièces (ce n'est pas mon cas) qu'il va léguer à sa marmaille : au  nom de quoi l'Etat devrait-il ponctionner des sommes conséquentes lors de la succession du bien ??? Mais au nom de quoi ? Elle est où la logique ? Le gars il est tout content de pouvoir offrir une sécurité immobilière qu'il n'a pas eu à ses gosses et l'état vient derrière quand il est canné pour piquer du blé à ses rejetons. Je trouve ça immonde.
Quand on lit bien l'article de Nicolas on se rend compte de toute la propagande socialiste qui finit même par gangréner le cerveau d'un des plus fameux blogueurs de la planète.
Le socialisme à la française c'est "je n'aime pas les riches", gommons les inégalités, piquons le fric au voisin qui gagne mieux sa vie pour le mettre dans mes poches le redistribuer. Tu as la chance d'avoir un appartement lorsque tu démarres ta vie ? Tu vas racker grave sale capitaliste bouffeur d'enfant...
Encore une des raisons pour lesquelles je ne pourrais jamais voter socialiste, un parti de jaloux. Mais pour être tout à fait honnête les droits de succession ont toujours existé et ne sont pas l'apanage de la gauche, cela ne m'empêche pas de trouver ça profondément injuste.

Addendum à 11:24 : alors que le débat fait rage, je note un commentaire proprement hallucinant d'un confrère blogueur qui dénonce le fait que les inégalités de naissance perdurent avec les droits de succession supprimés.

C'est monstrueux, si c'est pas de l'extrémisme ça !!!

30 commentaires :

  1. Oui, tu peux raisonner par l'absurde.

    Au nom de quoi les enfants toucheraient les biens des parents à leur mort ?

    Au nom de quoi un mort pourrait il faire un cadeau à ses enfants alors qu'il n'existe plus ?

    Mais restons sérieux : un enfant qui hérite d'un F2 ne paye pas de droit de succession, sauf peut-être si son F2 donne sur le Champ de Mars...

    Un "brave gars" qui a bossé toute sa vie, qui a trimé, n'aura pas accumulé un capital qui fait que ses enfants paieront des droits de succession ou alors, les droits en question seront dérisoires et ne nécessiteront même pas qu'on verse une larme.

    Tu tombes tout droit dans les pièges de la communication de Nicolas Sarkozy (et tu devrais presque avoir honte de faire un billet de blog à ce sujet, puisqu'il s'agit aussi de communication). Nicolas Sarkozy essaie de faire croire que ce sont les "braves gens" (les classes moyennes ou autres) qui vont bénéficier des mesures alors qu'elles ne s'adressent qu'aux plus riches...

    Nicolas Sarkozy essaie de faire croire que l'impôt sur les successions est confiscatoire alors que, même avant sa réforme, les taux d'imposition sont dérisoires avant un seuil, tellement important, lui, que l'impôt ne concerne réellement que des vrais riches, et encore. D'où l'intérêt pour Nicolas Sarkozy de diminuer cet impôt, celui de ses copains.

    Comme certains qui font de la prose sans le savoir, tu fais du populisme sans savoir.

    Ben oui, un type qui hérite d'un appartement de 5 millions d'euros doit payer un impôt. Rien de grave. Il ne peut pas le payer ? Alors il ne pourra pas payer, non plus, les charges de l'immeuble, l'entretien, l'impôt foncier, ... Alors il devra vendre, le pauvre, et se retrouvera avec 4,8 millions sur son compte en banque.

    Mais tu peux continuer à le plaindre.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas va voir ce site :
    http://www.impotsurlerevenu.org/paquet-fiscal/93-allegements-des-droits-de-succession.php

    Au-delà de 159 325€ les descendants payent des droits de succession. Et encore ça a été allégé.
    159 325€ c'est le prix d'un 2 pièces justement à Paris.
    Faut arrêter avec le délire gros riches.

    RépondreSupprimer
  3. Quel délire de riche ? Il y a dix ans, un type qui avait 159 000 euros, on l'appelait un millionnaire.

    Le type qui hérite d'un appartement de 300 000 euros (deux millions d'anciens francs), une petite fortune, va payer environ 27000 euros d'impôts, la belle affaire.

    Un type qui meure et qui laisse à ses deux enfants sa résidence principale d'une valeur de 400 000 euros (excusez du peu, encore une fois, ça nous fait 40 ans de SMIC mis entièrement de côté) laissera donc à chacun 200 000 euros sur lesquels ils paieront environ 8000 euros d'impôt.

    Autant dire rien...

    Dans quel monde vis-tu ?

    RépondreSupprimer
  4. "40 ans de smic" si ça ce n'est pas du populisme...Tu sais rès bien que la baraque a été acheté à crédit sur 20 ou 25 ans...

    RépondreSupprimer
  5. Je vis dans un monde ou j'estime que l'état n'a pas à mettre son nez dans ce que tu lègues à tes gosses. C'est purement symbolique !

    RépondreSupprimer
  6. @vlad: entièrement d'accord avec toi. La notion même de "droits de succession" en matière fiscale me parait aberrante.
    En la matière l'imposition devrait etre de 0 !
    Mais c'est un truc qui ne plait pas aux gens de gauche: comment imaginer que quelqu'un puisse toucher les dividendes ( une maison par ex) du travail de ses parents, le tout sans bossser ! c'est monstrueux :)

    RépondreSupprimer
  7. Mouarf ! Et en plus voilà Corto.

    "je vis dans un monde où l'état n'a pas à se mêler de la consommation". La TVA doit être supprimée.

    "je vis dans un monde où l'état n'a pas se mêler des revenus de chacun". L'impôt sur le revenu doit être supprimé.

    Corto,

    Ce n'est pas monstrueux, au contraire, ton argument est... heu... bête. C'est Sarkozy qui prône la valeur travail et avec cette mesure, il prône le fait qu'on puisse gagner de l'oseille sans bosser.

    Il prône l'entassement du capital au profit de quelques familles, les pauvres - même les plus travailleurs, les plus doués, les plus sérieux - n'ayant pas le droit de s'en sortir puisqu'il est absolument de monter une activité si on n'a pas d'oseille au départ.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Corto, ça me fait chaud au coeur. Comme je le disais dans mon dernier commentaire je ne supporte pas qu'on touche au leg, c'est symbolique. va voir l'addendum que j'ai rajouté, y'a des socialistes qui ne supportent pas qu'il y ait des "inégalités" de naissance !!!
    Choquant.

    RépondreSupprimer
  9. "les hommes naissent libres et égaux en droits"...

    RépondreSupprimer
  10. Cela dit, vous croyez pas mener une croisade d'un autre âge ?

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas ne fait pas semblant de ne pas compendre la portée symbolique de cet impôt. Rien à voir avec la TVA. Sarko prône l'entassement du capital. Et alors ? Mon gamin a une chouette tirelire, il a le droit de la garder, d'entasser ses piécettes dedans. Ca gène certains apparemment. Ca me débecte, je déteste la jalousie et le racisme anti-riche.

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas, les hommes naissent libres et égaux en droit, cela ne signifie pas qu'on doive leur ôter l'oseille à la naissance !!! Tu te rends compte des inepties proférées ? :)

    RépondreSupprimer
  13. Vlad,

    1. Qui empêche ton gamin t'entasser des pièces dans une tirelire ? A propos d'inepties...

    2. Quelle ineptie ? Quel oseille retiré ? On parle d'imposer un revenu, pas de confisquer... C'est tout. A la limite, c'est une ineptie de penser qu'il faudrait taxer plus les revenus du travail que les revenus d'un héritage !

    RépondreSupprimer
  14. Le secret ressort de tout cela, c'est le ressentiment, la basse envie, l'aigreur. Je veux encore bien être pauvre, à la rigueur, mais à condition que mon voisin le soit également. et je veux bien me résigner à travailler pour vivre, à condition qu'on oblige ce même voisin à faire pareil.

    Les droits de succession sont l'un des moyens de tuer la liberté au nom de l'égalité, c'est-à-dire la couleur au profit de la grisaille.

    RépondreSupprimer
  15. Mouarf ! Le coup du ressentiment, argument le plus grotesque pouvant être utilisé à tous sujets...

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas, pourquoi grotesque ? C'est une réalité. Certains ont les yeux rivés en permanence dans le porte-monnaie de leur voisin, l'épiant sans cesse, le jalousant en secret. Celui-ci devient l'origine de tous leurs maux. C'est un truc archaïque qui existe depuis la nuit des temps et le socialisme puise dedans et compte en faire une politique.

    RépondreSupprimer
  17. Vlad,

    Tu dis "certains" alors que Didier sous-entend "tous", c'est tout !

    Je me contente de considérer que la succession est un revenu comme un autre mais il aime bien en faire une généralité ce qui est d'autant plus amusant que c'est à peu près le seul économique au sujet duquel il s'exprime, en bon réactionnaire qu'il est...

    RépondreSupprimer
  18. Je vais t'avouer un truc que tu sais déjà : j'y pige que dalle en économie. Sinon, je dois être réactionnaire aussi parce que ce droit de succession me révulse.

    RépondreSupprimer
  19. Vlad,

    Ben oui, ça révulse. Mais analysée calmement ça n'est pas plus révulsant qu'un gugusse comme célibataire qui paye des impôts locaux alors que, n'ayant aucun enfant et passant sa vie au bistro, tout en disposant d'un salaire lui permettant de payer son propre logement, ne bénéficie en rien des dépenses municipales, même pas l'entretien du mètre de trottoir en bas de chez moi, j'habite "sur une nationale" donc entretenue par le département.

    Néansmoins, il me parait naturel de payer des impôts et de participer aux efforts de tous pour que sa commune ressemble à quelque chose, dispose de place de crèche, d'écoles, d'équipements sportifs, ...

    Hop ! L'imposition sur la succession doit être analysée sereinement, comme tout impôt. Elle n'est pas plus indigne que d'autres taxations.

    Par contre sa suppression est utilisée comme argument électoral auprès de pauvres par Nicolas Sarkozy, il n'y a pas 10 ou 20% de la population qui va payer des impôts sur les successions dans sa propre vie. Par contre, chacun dépense entre 8 et 10% de son salaire en TVA mais personne gueule...

    RépondreSupprimer
  20. Tiens moi j'ai un scoop sur la taxe pro si vous voulez ?? le gouvernement nous a niqué! C'est dingue non ? Moi qui avait confiance en Nicolas, voila qui supprime cet impôt juste pour le remplacer par la CET, horreur la CVAE pour tous, le plafonnement pour les autres. C'est décidé je vote écologiste aux prochaines élections.

    RépondreSupprimer
  21. @ThierryRégis
    Pourquoi horreur, ta boîte paye plus de charge avec les nouveaux dispositifs ?

    RépondreSupprimer
  22. Ma boite non parce que l'on est limité à 3.5% de la VA, mais toutes les petites boites de Services ont morflées car pour elles qui n'ont pas un actif immobilisé c'est pratiquement une nouvelle taxe ;)

    RépondreSupprimer
  23. message de service:) dis moi Vlad, j'ai vu que mes 2 derniers billets n'ont pas été repris dans ta dérouleuse, bizarre, cela peut-il venir de chez toi ou de chez moi ?

    RépondreSupprimer
  24. Salut Corto, c'est ennuyeux, j'ai reçu celui-ci comme tu peux le voir. J'ai vérifié dans la zone "Spam" de Blogger si des messages ont été bloqués, ce n'est pas le cas apparemment. Pour te répondre, je ne sais pas d'où ça peut provenir. T'as reçu mon message mail d'hier ? Je me prépare à un article qui me tient à coeur, ça va jaser dans la gauchosphère et on va encore me traiter d'extrémiste un peu allumé...Mais j'aime ça. :))

    RépondreSupprimer
  25. Vlad,

    Va juste voir si tu n'as pas des commentaires en attente de modération (il y a un bug chez blogger).

    RépondreSupprimer
  26. Salut Nicolas, merci pour ton intervention !
    D'après ce que je sais il n'y a pas de zone commentaires en attente de modération sur Blogger, il y a juste l'endroit où sont filtrés les supposés SPAM. Est-ce donc celle-ci donc tu parles ? (je la surveille de temps à autre au cas où un commentaire non-spam y serait présent par erreur). Par ailleurs je n'ai pas activé la modération des commentaires et n'ai de toute manière pas de mail m'indiquant que des commentaires sont en attente de modération.

    RépondreSupprimer
  27. Directement sur le tableau de bord blogger, il t'indique le nombre de commentaires en attente de modération, s'il y en a. Cela dit, je confirme qu'il y a un bug, certains commentaires disparaissent...

    RépondreSupprimer
  28. Je n'ai rien vu dans le tableau de bord : je ne dois donc pas en avoir ! Merci encore :)
    PS : il y a peu de temps j'ai eu des bugs : des commentaires n'étaient pas signalés automatiquement par mail, maintenant de ce côté-là ça marche.

    RépondreSupprimer
  29. Sur les droits de succession , Nicolas, à mon avis, tu racontes n'importe quoi. Quand mon père est mort, il y a sept ans, on a dû en payer alors même que la succession n'était pas ouverte, ma mère héritant de l'usufruit de ses "biens" (si l'on peut dire).

    En gros, l'Etat se fait des thunes sur la mort des gens...

    RépondreSupprimer
  30. Le Chafouin,

    Discours réac traditionnel... Avec un exemple non étayé (au pire vous avez payé des impôts que ton père devait avant sa mort, du type des mensualités (ou tiers) des mois suivant sa mort).

    Quand mon père est mort, on a hérité de la moitié des biens du couple (ma mère étant propriétaire de l'autre et ma mère a conservé l'usufruit), on a divisé entre trois enfants, on a retranché "la franchise" de 300 000 francs à l'époque, on a rien payé.

    C'était en 1992, il aurait fallu que les parents aient plus de 1,8 millions de francs pour envisager de commencer à payer. Excusez du peu...

    "En gros, l'Etat se fait des thunes sur la mort des gens... " ben oui, et tu ne comptes pas la TVA de la facture des pompes funèbres.

    Tu ne comptes pas, non plus, de la TVA que paie un pauvre sur sa bouteille de rouge : l'état se fait des thunes sur les pauvres...

    Alors je préfère qu'il impose les personnes qui héritent (et pas les morts...)...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.