mardi 15 mars 2011

Chronique autoroutière

Je viens de lire le dernier billet de l'incroyable doit passer par l'écriture et il m'a donné l'idée de vous raconter une anecdote qui m'est arrivée il n'y a pas si longtemps.

Les habitués de ce blog savent peut-être qu'étant au chômage, j'ai récemment fait une formation de quelques mois qui s'est terminée par un stage pour valider un diplôme dont je me contre-fous mais qui augmente sensiblement mes chances de trouver un emploi. La boîte dans laquelle j'ai fais le stage m'avait alors fait part d'une proposition d'embauche en CDD de 6 mois voire d'un CDI après...Du sérieux donc !

Figurez-vous que par je ne sais quel réaction chimique étrange dans ce qui me sert de cerveau j'ai pour une fois décidé d'optimiser mon itinéraire pour m'y rendre le 1er jour (j'y étais déjà allé par deux ou trois fois)...
Evidemment je me suis planté et je suis retrouvé sur une autoroute qui m'éloignait inexorablement de mon lieu de travail.

Je n'ai pas cédé à la panique, en homme organisé j'avais pris 30 bonnes minutes d'avance. Tout baigne donc.
Hop, je scrute les panneaux, j'allume mon GPS pour ne pas refaire une autre connerie (ou bien pour me dédouaner si je me plante encore) ... Première sortie à 8km, bien ! Je fais un rapide calcul mental et me rassure : je serais encore en avance le premier jour de boulot.
Ouf !


J'arrive au péage machin-chose, au nom composé improbable, sors mon porte-monnaie....7,7€ tout de même. ... Merde, je n'en ai pas assez pour le retour, heureusement que j'ai ma carte bleue prêtée la veille à ma femme, arg !

Après le péage et avant de faire demi-tour à la 1ère sortie je commence donc à transpirer allègrement, j'éteins la radio qui m'insupporte et torture le volant en y plantant mes doigts. Que faire ?

J'appelle ma femme !

Je lui raconte dans un accès de mauvaise foi que je savais que c'était une mauvaise idée de lui prêter ma carte bleue !
...
Faisant preuve d'un sang-froid hors du commun, elle reste de marbre (ce qui ne l'empêche pas de me traiter de connard dans son for intérieur), consciente sans doute qu'il y a une bombe prête à exploser quelque part sur le réseau autoroutier d'Ile de France.
La stratégie est la bonne, la bombe est désamorcée.

Je lui demande alors calmement :
- Ce qu'il lui est passé par la tête le jour où elle s'est mariée avec un abruti comme moi.
- De me communiquer les N° de ma carte par SMS, euh non, de se tenir à disposition d'ici 15 minutes pour qu'elle me les communique par téléphone, je préfère.

J'arrive donc au niveau du second péage et explique au jeune homme que je n'ai pas d'argent, que j'ai prêté ma carte bleue à ma femme, que c'est mon premier jour de travail et que c'est donc très important que j'arrive à l'heure et que je suis prêt à me prostituer à lui laisser ma carte d'identité.

Le gars ne profite pas de la situation et me demande les papiers du véhicule juste avant de m'inviter à me garer 30m plus loin sur le côté à droite.

Je patiente environ 10 minutes qui en paraissent 50 et une collègue fort charmante me rend les papiers et me demande de signer un truc qui ressemble à une reconnaissance de dette : j'ai 15 jours pour m'acquitter des 7,7€ par voie postale ou directement au péage. Je suis sauvé.

Je regarde ma montre, il est 9h25, dernière formalité, j'appelle mon tuteur de stage et lui explique très calmement qu'un accident sur la A-machin m'empêche d'être à l'heure et que je prévoie si la circulation se libère d'y être à 10h. C'est passé comme une lettre à la poste !
Ma tension est alors redescendue, j'ai rallumé l'auto-radio et me suis juré de ne plus faire ce genre de plans foireux à l'avenir.

Vous savez maintenant qu'on peut passer un péage même si on n'a pas d'argent sur soi.

14 commentaires :

  1. C'est toujours stressant...

    Moi, c'est la piste de ma carte qui est HS. La puce marche bien donc ma carte passe toujours partout SAUF dans les péages d'autoroute...

    Ayant été bloqué deux fois, un peu comme toi, j'ai donc pris l'habitude de ne jamais prendre la voiture sans un mininum de 30 euros sur moi...

    RépondreSupprimer
  2. La voix de la raison. Accessoirement ça peut aussi servir de prétexte pour ne plus laisser sa CB à sa femme, arf !

    RépondreSupprimer
  3. Parce que tu prêtes ta cb à ta femme ??? ah bon ?

    RépondreSupprimer
  4. Corto, c'était la deuxième ou troisième fois en 10 ans je crois :)

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'aime bien ta façon de raconter, c'est vivant et on s'ennuie pas, voire on se fend la poire :) tu as vu il faut penser a tout :(

    RépondreSupprimer
  6. Mais c'est réciproque ! Je me suis bien marré chez toi aussi :)
    Vive les blogs !

    RépondreSupprimer
  7. Moi je vois surtout qu'on ne peut pas se passer de sa femme.

    RépondreSupprimer
  8. @David Burlot
    Pas faux ! Ton Wi-Fi remarche apparemment ?

    RépondreSupprimer
  9. et non j'ai piraté le SFR hotspot d'un voisin, pour le bonheur de madame et le mien

    RépondreSupprimer
  10. Et finalement, vous n'avez pas été embauché en CDI puisque le tuteur de stage a contacté Autoroute FM et a constaté qu'il n'y avait eu aucun accident sur cette route, ce jour-là....

    RépondreSupprimer
  11. @la femme des steppes
    en réalité, je l'avais occulté ici, il y a eu véritablement un accident au retour. Le stage s'est correctement déroulé mais le CDD et/ou le CDI n'a pas suivi pour des raisons bien indépendantes de ma volonté et de celle de l'employeur. Je ne peux en dire plus pour l'instant car ce n'est pas irréversible.

    RépondreSupprimer
  12. ah ben dis donc ils acceptent les reconnaissances de dettes sur les autoroutes ? savais pas...

    RépondreSupprimer
  13. Je commente à la bourre mais à peu de chose près tu finissais à défoncer tout le monde comme Michael Douglas dans chépu quel film :)

    RépondreSupprimer
  14. @Gaël
    Ouais enfin un machin comme ça hein...J'avais 15 jours pour payer...
    @El Camino
    Euh quand même pas ! J'ai vaguement vu une bande annonce du film dont tu parles, le mec est un vrai forcené ! :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.