mercredi 30 mars 2011

Bachelot veut pénaliser les clients de prostituées

D'après Le Parisien Roselyne Bachelot qui est régulièrement citée sur ce blog souhaite pénaliser les clients de prostituées...

Je ne suis pas au fait de ce qu'il conviendrait de faire pour endiguer toute la misère humaine qui pousse des femmes et des hommes à se prostituer volontairement ou sous la contrainte bien souvent ; je ne donnerai donc pas mon avis sur la question.
J'émettrais tout au plus quelques questions qui me semblent pertinentes :

- Quel est le pourcentage de clients que cette mesure dissuaderait ? Quels en seraient les effets sur la prostitution ?
- Cela ne risque-t-il pas de pousser les prostituées à encore plus de clandestinité, rendant encore plus difficile le travail des associations ?
- J'entends bien qu'un client contribue indirectement à la traite d'êtres humains et je ne suis pas de ceux qui n'y voient qu'un commerce comme un autre, mais n'est-on pas encore une fois en train d'appliquer la doctrine Sarkozyste, à savoir :

Fort avec les faibles et faible avec les forts. En somme encore un exercice d'esbrouffe...
Parce qu'en terme de lutte contre le proxénétisme, quels sont les résultats ?


Si on suit cette logique, ne faudrait-t-il pas pénaliser tous les électeurs qui soutiennent les réseaux politiques qui font du racolage de bas étage ? Qui usent de leur charme sans obligation de moyens et encore moins de résultat ?

6 commentaires :

  1. il y a une certaine logique ! si on veut etre coherent avec l'interdiction de racolage alors on agit aussi sur le volet demande. Quez Bachelot commence donc par Bercy, qui encaisse sans vergogne de l'IRPP payé par des prostituées !

    RépondreSupprimer
  2. Bachelot aurait peut-être du se poser la bonne question : Les français sont-ils vaccinés contre la prostitution, moi je ne pense pas! Sus aux moralisateurs de tous poils...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.