dimanche 30 janvier 2011

On a la vengeance qu'on mérite

Pour faire écho au billet de Nicolas ce dimanche matin, je vais raconter une vengeance que j'avais orchestré quand j'avais 16 ou 17 ans. Je m'étais alors vengé d'un chien.
Aujourd'hui j'ai un peu honte mais c'est marrant quand même.

Avec deux copains, on était parti à Londres et on s'était fait hébergé par une famille britannique qui vivait dans une banlieue proche.

Le séjour avait été très sympa. Mis à part trois choses :


- Le père est rentré par erreur dans notre chambre, un soir, complètement bourré et à poil, il s'est rendu compte de son erreur avant d'avoir traumatisé à vie mon copain qu'il avait sans doute pris pour sa femme. C'est que la famille avait changé de chambre pour pouvoir nous loger avec suffisamment d'espace et le neurone du bougre qui revenait de son pub local n'avait pas eu le temps de faire sa mise à jour.
- La bouffe était infecte sauf le jour où on avait mangé indien.
- La famille avait un gros, un énorme chien, qui nous terrorisait et nous fonçait dessus. En plus il était con.
Bref ce chien nous a pas mal pourri durant notre séjour. On ne comprenait pas pourquoi le clébard était attaché dans le garage la journée quand on s'absentait et détaché le soir quand on était là ...Ca devait faire marrer les proprios de voir trois frenchies se faire à moitié becqueter.

Quelques jours avant notre départ, on a préparé un coup. Avant de prendre le train pour Londres, on est descendu dans le garage et on a sorti tous les casse-dalles dégueus que la mère nous avait préparé : c'était 2 tranches de pain de mie avec de la confiture et une feuille de salade au milieu. On a blindé les sandwiches de sel et on les a balancé au molosse. Ce con les gobait d'un seul coup.
La journée il a bu comme un taré, du coup il a pissé abondamment dans le garage et le soir il s'est fait tabasser par le proprio...*
Allez, je lance une chaîne à Copine Débile (en espérant qu'elle ne m'en veuille pas : j'aime les bêtes, si, si c'est vrai...), El Camino, Val Le Nain, Gildan et ceux qui veulent traiter le sujet : " Racontez votre meilleure vengeance". Laissez votre part d'ombre parler...

* Je sais c'est moche, petit et veule comme vengeance, mais je tiens à ajouter que deux semaines de terreur rendent passablement con (surtout à 16 ans).

4 commentaires :

  1. bah tu aimes sûrement les bêtes, l'un n'empêche pas l'autre :)

    Sympa l'anecdote, enfin pas sympa pour ton pote lol

    RépondreSupprimer
  2. On n'est pas sérieux quand on a ... 16 ans !
    :)

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais fait la même chose et sans scrupule.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.