mardi 12 octobre 2010

Je n'aime pas les grèves

Je n'aime pas les grèves.
je le concède volontiers je suis intolérant, oui... mais qu'est-ce que c'est bon ! :)
Je n'aime pas non plus les grévistes.
Ben ouais, je suis désolé si j'en choque quelques-uns mais on ne peut pas être d'accord sur tout hein !
Pourquoi cette animosité ? Cela n'a aucun rapport avec un quelconque traumatisme dans mon enfance : je n'ai pas eu les tympans éclatés par un haut-parleur de syndicaliste, pas plus qu'une intoxication alimentaire causée par des merguez périmées.

J'en ai juste eu marre de voir des débiles brailler dans la rue tandis que je me rendais à pied à mon boulot, à mon domicile ou chez ma copine. Et ce, depuis les deux dizaines d'années où j'ai commencé à bosser.
J'en ai juste eu marre de constater qu'une poignée d'abrutis de la RATP et de la SNCF bloquent totalement un pays et les allées et venues de millions de français.
Marre de voir des gugusses se la jouer Bozo le clown, marre de ces irréductibles grévistes professionnels squatter la rue. Ce ne sont que des clochards.
Comme je le disais chez Corto, petit on m'a appris que je n'avais rien à faire dans la rue, la rue est un lieu de passage et non une arène de cirque.

Marre de voir tous ces gens persuadés d'être soudainement quelqu'un, persuadés d'avoir rendez-vous avec l'histoire, d'être l'histoire.
Marre de voir des pourris manipuler les mômes;
un jour ils feront manifester leur foetus ces tarés.

Alors on me dit que la grève est l'expression de la démocratie, les grèves seraient même un thermomètre mesurant la santé de cette même démocratie.

Faut croire qu'on aime bien s'enfoncer le thermomètre dans le cul en France...


On me dit aussi que les grèves c'est le socle solide sur lequel s'appuie l'expression populaire, vous savez la parole du peuuuuuple.
Je veux bien moi, pourquoi pas après tout. Allez soyons fous...Supprimons le vote ! Wheeey !!! On va le remplacer par les manifs pis le dépouillement se chargera de compter le nombre de pékins dans la rue...
Ah ah elle est belle la démocratie à la française, on vote avec les godasses, les merguez dans le bec et les frites dans le nez.



On peut trouver les réformes injustes, immondes, nulles, ce qu'on veut, le gouvernement est payé pour faire tourner la baraque et il a été mandé par 53% des français. Point barre.
Ceux qui sont pas contents n'ont qu'à attendre 2012 pour balancer leur papier gras de kebab-frite dans l'urne.

10 commentaires :

  1. Mezavi que tu vas pas te faire des potes avec un pareil billet mais je serai le premier des faux-culs si je soutenais le contraire de ce que tu écris !!
    biz

    RépondreSupprimer
  2. Salut Corto !
    Oui, ça risque de saigner ! Je suis maso, je n'attends plus que les coups maintenant !
    Merci de te compromettre en me lisant :)

    RépondreSupprimer
  3. Depuis quand dire ce que l on pense serait masochisme?
    Et puis comme il y a de fortes chances que mon billet de demain soit de la même teneur...

    RépondreSupprimer
  4. J'aime pas trop non plus, mais j'aime bien le ton et le style de ton billet, et de ta 'saine colère'.

    Bon mercredi

    RépondreSupprimer
  5. une fois de plus j'ai voté pour "trop fort"... A quand une statue érigée en ton nom Vlad ?

    Moi non plus je n'aime ni les grèves, ni les grévistes, en revanche j'aime beaucoup ton idée selon laquelle les grévistes pensent ne faire qu'un en "grévant".

    Je connais 4 "grévistes". 3 hommes et une femmes. Sur ces 4 personnes, aucune n'a été manifester, et tous sont chez eux à regarder Delarue ou Dechavanne, ou je ne sais quel autre débile qui pollue l'écran cathodique.

    L'un des hommes est facteur, facteur en voiture je précise, on aurait pu se dire que s'il livrait le courrier en vélo, il aurait voulu se reposer une journée, mais même pas. Il frôle l'obésité et a l'intelligence d'une moule marinière, livre son courrier en voiture et était soi-disant gréviste. Les 2 autres hommes sont profs, ils sont restés chez eux bien au chaud, car dans nos contrées bourguignonnes il fait déjà froid. Quant à la femme, elle serait bien allée manifester, mais comme la maîtresse de sa fille fait gréve, elle a dû rester à la maison pour garder sa fille.

    Adorable n'est-ce pas :)

    RépondreSupprimer
  6. Moi, je pense que c'est un billet humoristique !
    ;^)

    RépondreSupprimer
  7. Un jour, un pote a éternué en mangeant une merguez et un bout s'est coincé dans une de ses narines. Depuis il se mefie des merguez :)

    RépondreSupprimer
  8. Salut,
    coup de gueule très compréhensible. Oui : la démocratie, ce n'est pas de regrouper le plus de monde possible dans la rue, c'est le vote, le débat, et la possibilité de changer de gouvernement aux prochaines élections, pacifiquement. Ces abrutis de syndicats ne sont que des menteurs, et des idéologues rances.

    RépondreSupprimer
  9. @El Camino
    Bah heureusement que je n'étais pas en train de bouffer quand j'ai lu ton commentaire, je me serais étouffé : j'ai bien rigolé.
    Pour la petite histoire, j'ai un pote marseillais qui est tombé nez à nez avec une merguez coincée entre 2 CD de musique classique en rangeant son rayon à la FNAC de Marseille. Et j'en ai plein d'autres comme ça sur Marseille, comme le Chauffe-eau sur l'abribus...

    RépondreSupprimer
  10. @FalconHill
    Tu as vu ? j'étais vraiment en pétard...:)
    @Gabrielle
    Une statue ? Non, non, je ne souhaite pas léguer à la postérité mes angoisses, mon inculture, ma bêtise déjà difficilement contenue en un seul corps avec date limite de péremption. Et puis je n'ai pas envie de cotoyer Pol Pot, Staline ou d'autres dans le jardin de Georges Frêche
    @Gildan
    Oui, c'est aussi humoristique, mais je pense ce que j'ai dis. Par contre, tu sais je suis souvent cru voire bourrin dans mes déclarations dès qu'il s'agit d'un groupement d'individus qui m'exaspère. En revanche, face à un seul homme je suis plein d'empathie. Ce qui me fait souvent dire que tous les groupements qui fédèrent les individus de manière cloisonnée c'est nul. On peut être copain comme cochon avec quelqu'un à l'opposé de ses idées politiques, religieuses ou professionnelles...Ca fera l'objet d'un prochain article d'ailleurs.
    @LOmiG
    Entièrement d'accord. Comme beaucoup de corporations corporatistes : aucune remise en question (pourquoi si peu d'adhérents, tant d'incompréhension voire d'hostilité générée, quelle image véhicule-t-on ? etc.)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.