vendredi 29 octobre 2010

Célafotocéodeux


Nicolas plus fort que l'AFP, Tass et Reuters réunis,  nous parle du rapport sorti aujourd'hui sur le réchauffement climatique :




----------------------------------------------------------------------------------------------

A quelle hauteur le CO2-marketing contribue-t-il au réchauffement climatique ?
Le méthane y concourt beaucoup plus que le CO2.
Pourtant qui nous parle du méthane dégazé par les bovins et les buveurs de bière ?
Qui oserait interdire les brasseries, le cassoulet, la soupe aux choux ?
Qui oserait réduire la consommation animale ou pire réguler les naissances mondiales ?
D'autant que s'il y a moins d'individus sur terre, il y aura moins de consommateurs et ce n'est pas bon pour l'économie de marché. Par contre parlons du CO2 : ça fera vendre de la valeur ajoutée ne reposant sur rien d'autre que sur du marketing pour relancer les économies européennes face au BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).

Le CO2 super star des soirées mondaines contribuerait au réchauffement, oui mais de quel réchauffement climatique parle-t-on ? Celui dont parlait le GIEC dont les principales têtes ont été lourdées ?
Parce que maintenant que ce conglomérat bidon de pseudo-scientifiques politisés du GIEC s'est foutu dedans on commence enfin à parler des probables causes cycliques du réchauffement climatique comme le cycle solaire ou l'interaction nuages-vent solaire sur le climat par exemple...
(pour ceux qui ont du temps, en 5 parties : partie 1, partie 2 , partie 3, partie 4, partie 5)
Et encore rien n'est encore sûr, il y a ça et là de multiples théories intéressantes qui attendent d'être étudiées, validées ou pour le moins consultées.
Ca commence à bouger avec la fin de l'omerta du GIEC...Sauf en France avec ce rapport de l'Académie des Sciences qui s'essaie dans le consensuel (voir la réaction de Vincent Courtillot).

Les scientifiques et Allègre ne nient pas l'influence probable du CO2 sur le réchauffement climatique mais ils contestent  la part attribuée à l'homme dans l'élévation du CO2. Ils disent aussi que dans l'état actuel des connaissances on n'est sûr de rien.

La terre a connu bien des réchauffement climatiques autrement plus significatifs avant l'apparition de l'homme et des fabriques de iPhone/iPad/iTrucs sans qu'on ait un Hulot qui vienne nous jouer son Nostradamus de malheur invoquant la culpabilité pour mieux nous refiler son business fumeux et lucratif du bio/éoliennes/développement durable à bouffer 5 fois par jour.

Je ne nie absolument pas la pollution humaine, je ne nie pas les conséquences désastreuses et parfois irrémédiables que certaines activités humaines peuvent avoir sur la faune et la flore. Je souhaite juste que l'on se replace il y a quelques mois quand le CO2 était désigné ennemi public N°1 par un GIEC à l'aide de slides findumondesques.
On sait maintenant que tout était bidonné. 
Permettez-moi alors d'avoir un avis critique sur ce nouveau rapport comme j'en ai déjà eu face au consensus des célafotocéodeux...:)

9 commentaires :

  1. Pollueur !
    :)
    C'est bien de remonter dans tes archives, j'apprends des choses !

    RépondreSupprimer
  2. Salut Gildan !
    t'as vu je suis pas fréquentable...:)

    RépondreSupprimer
  3. Tu as raison Nicolas, c'est un peu facile. Mais comment peut-il en être autrement quand on te bourre le mou avec des trucs et qu'on apprend après que non, en fait, c'était pas vrai. Pas facile de se faire une idée tout seul. D'ailleurs même ce rapport a plusieurs grilles de lectures différentes.

    RépondreSupprimer
  4. Tiens Vlad, sais tu qu'il existe une bourse du CO2 avec un cours de la tonne de Co2 ( environ 16euros) avec des hausses et des baisses,une offre et une demande et même des spéculateurs ( Al Gore par exemple ) et que sur ce marché peu connu, des gens s'enrichissent !

    RépondreSupprimer
  5. Salut Corto, tu sais j'aime pas trop cet article : les scientifiques maîtrisent difficilement la chose alors moi tu penses...Comme je le disais à Nicolas je ne veux pas critiquer pour critiquer mais ce CO2 vraiment me sort par les trous de nez. Et oui, pour répondre à ton info, je savais qu'Al Gore était "intéressé" via diverses structures mais je ne savais pas qu'il y avait une bourse !!
    Délirant ! Merci pour ton intervention et l'info. A bientôt :)

    RépondreSupprimer
  6. Plus exactement, il y a une bourse aux "quotas de CO2" : les entreprises sont "autorisées" à produire une certaine quantité de CO2, et celles qui dépassent le quota autorisé "s'échangent du CO2 avec celles qui en produisent moins.
    Sur la question du réchauffement, je n'ai pas d'avis définitif, mais comme vous je reste sur la réserve, notamment à cause de la façon dont est médiatisée la question. Il y avait hier à la radio une interview d'un ami d'Allègre au sujet de ce rapport. La journaliste essayait de lui faire dire que Allègre avait dû se raviser, abjurer sa foi... Elle semblait jubiler de cela mais aucunement intéressée de savoir précisément sur quels points Allègre avait changé. Aucune question sur le fond, aucun intérêt pour la vérité scientifique, mais simplement la joie que rien ne bouge et que Allègre l'ait bouclée. Curieuse attitude non ?

    RépondreSupprimer
  7. @Un Oeil
    La forme plus que le fond, devise du journalisme-spectacle

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.