mardi 10 août 2010

Tourments nocturne

Pourquoi faut-il donc qu'on nous tape sur le crâne, pour que réalisions enfin que nous sommes des privilégiés ? Les épreuves sont-elles donc le seul remède à notre amnésie existentielle ? Faut-il qu'inlassablement nous soyons soumis au doute, à la peur, au désarroi pour qu'enfin nous goutions à la plénitude d'un miracle permanent qui s'est fait chair ?
Vlad
htpp://unraleurdeplus.blogspot.com
(message envoyé depuis un mobile Nokia)

3 commentaires :

  1. Oh là !!!
    C'est vendredi la fête des gauchers ! Pas avant !
    ;^)

    RépondreSupprimer
  2. "Pourquoi..."

    PARCE QUE ! ! !

    C'est pas pour rien que l'éducation a eu recours pendant des siècles au châtiment corporel... On pane rien à rien, que veux-tu... Le plus dur, ça doit être pour le mec là-haut sur son nuage qui nous observe... Comment il doit se les attraper et se les mordre en regardant notre évolution...

    :D

    RépondreSupprimer
  3. Finis ta bière, elle va refroidir.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.