samedi 7 août 2010

Street Painting

J'avais déjà écrit un truc sur des artistes contemporains qui se foutent de la gueule du monde tout en puisant dans les deniers publics collectés par un état dispendieux. Si certains méritent des coups de pied au cul assortis de quelques paires de baffes, d'autre méritent notre attention.
Edgar Mueller fait de la peinture de rue à grande échelle, en utilisant le procédé d'anamorphose : il peint sur la chaussée des chutes d'eau ou bien d'énormes crevasses en trompe-l'oeil qui vues d'un point bien précis sont saisissantes de réalisme. Voici quelques unes de ses réalisations, je vous invite à voir son site (www.metanamorph.com) où vous pourrez également voir les photos des étapes intermédiaires nécessaires à ces fresques gigantesques calculées au centimètre près.
Egalement un diaporama de ses fresques ici




6 commentaires :

  1. J'admire la technique, mais je ne suis pas fan de ce genre de peinture.

    C'est toujours un peu agressif.

    Tiens, comment se fait-il que je ne peux pas poster une photo ni utiliser de la couleur ?

    RépondreSupprimer
  2. @Princesse
    t'es pas chez mamie ici, pas de photos, pas de couleurs, tenue correcte exigée.
    Arf

    RépondreSupprimer
  3. Vraiment chouette ! Dans les autres artistes de rues, jette un coup d'oeil à Blu (il est dans le registre stop motion plutôt) mais c'est sympa ! http://www.blublu.org/


    PS : ça n'a rien a voir, mais je pense que pour la Blogofoot sur Betkup, tu peux lancer la L1 ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Salut Vallenain, Blu : vu ;)
    Euh pour la L1 sur BetKup j'suis pas motivé, faut rentrer les pronos chaque semaine, ça me gave...
    J'en avais oublié quelques uns déjà pour la coupe du monde !

    RépondreSupprimer
  5. Même choc émotionnel quand j'ai découvert il y a quelques mois les oeuvres de cet artiste... J'adore.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.