lundi 21 juin 2010

Footloose

A moins que vous ne soyez en congélation carbonique comme Han Solo ou bien en train d'écouter des poèmes dans un vaisseau-amiral Vogon, vous avez je pense entendu parlé récemment de feu l'équipe de France de football.

Samedi  19 juin 2010 à 10h02 Nicolas de Partageons mon avis m'informe de la une fleurie de l'Equipe :

La version audio : 
(traduction ici)

On y apprend donc qu'à la mi-temps du match  France-Mexique du 17 juin Anelka aurait insulté Domenech après que celui-ci lui eut demandé de respecter son placement.
Dans l'après-midi, lors d'une conférence de presse exceptionnelle, Jean-Pierre Escalettes Président de la Fédération Française de Football accompagné de Patrice Evra capitaine de l'équipe de France de football nous informent qu'Anelka a été expulsé pour motif que celui-ci a refusé de présenter des excuses publiquement.
L'affaire ne s'arrête pas là, Escalettes et Evra regrettent que la presse ait relayé ce qui relève de l'intimité des vestiaires et Evra nous dit que le problème n'est pas tant l'insulte d'Anelka à son sélectionneur, que la balance, le "traitre" qu'il faut "éliminer".
La blogosphère réagit, la presse et la télé s'emballent, Sarko s'en mêle en Russie, Medvedev et les français hallucinent et mon fils continue de se curer le nez lamentablement.
Le lendemain matin, dimanche sur téléfoot, Domenech et Ribery confirment leur ligne de défense, d'après eux la presse est responsable d'un climat délétère, autrement dit l'insulte d'Anelka aurait dû être gérée en interne.
Nouveau coup de théâtre, on apprend dans l'après-midi que les joueurs refusent de s'entrainer : ils comptent ainsi protester contre l'expulsion d'Anelka. Protestation formalisée par un communiqué qu'ils font lire par leur sélectionneur. Entretemps, des journalistes effarés poursuivent un Jean-Louis Valentin, Directeur général adjoint de la FFF en train de craquer littéralement "Ce qui se passe ici est un scandale, un scandale pour les français...Je rentre à Paris...Je donne ma démission".
Enfin, la FFF affirme le caractère inacceptable de la grêve des joueurs de l'EDF via un communiqué sur leur site.
Bien entendu à l'heure où j'écris ces lignes, le feuilleton de ce foot-opera est loin d'être terminé.
Je peux néanmoins donner mon point de vue sur cette lamentable affaire. Selon moi, deux co-facteurs.
Tout d'abord un manque d'autorité, un problème d'encadrement et de management à tous les niveaux.
Les dirigeants de la fédération se doivent d'assurer tous les moyens pour constituer une équipe solidaire, forte, où les individualités oeuvrent pour un collectif. Les moyens passent entre autres par le choix d'un sélectionneur à même de se faire respecter et d'assurer la cohésion de l'équipe.
Ensuite il y a le problème des joueurs, de leurs attitudes et par-delà tout ça le caractère symptomatique d'un sport pourri par le fric. Les insultes d'Anelka sont graves, même dans l'intimité d'un vestiaire, une attitude saine aurait été de l'expulser du groupe dès le départ et non d'attendre que l'Equipe en fasse la une de son journal pour se voir finalement contraint de le faire par la suite. Ensuite, le boycott des joueurs à l'entrainement est inadmissible.
Il est plus que temps de virer tous les joueurs en grêve, de changer de sélectionneur et de virer tous les responsables de cette farce à la Fédération.


Lorsque des joueurs refusent de rencontrer la secrétaire d'Etat aux Sports, lorsqu'ils insultent leur sélectionneur, lorsqu'ils prennent en otage les français, peut-on se permettre d'extrapoler avec le manque de repères et de valeurs constatés quotidiennement dans les faits divers ?
Peut-on faire un parallèle avec les problèmes constatés dans les écoles et par extension dans tous les lieux où l'autorité défaillante tolère insultes, coups et violences ?
Je crois que oui. Le foot est juste le révélateur d'une société française malade. Puissions-nous ne pas tomber tous dans le côté obscur de la force.

8 commentaires :

  1. Entièrement d'accord. Pourvu que la presse ose faire le parallèle...
    En tout cas, cette équipe de France et cette fédération ne méritent qu'une chose: un bon coup de balai !

    RépondreSupprimer
  2. Alain Finkielkraut a fait le parallèle ce matin sur France Info, le lien: http://info.sfr.fr/france/articles/Alain-Finkielkraut-qualifie-les-Bleus-de-voyous-,140888/

    RépondreSupprimer
  3. Ton titre est canon ! Je regrette trop de ne pas l'avoir trouvé moi-même pour mon article de vendredi...
    Toute cette histoire confirme s'il en était besoin mon désintérêt pour le foot...
    Il me semble que si la France avait gagné tous ces matchs jusqu'à présent et était en bonne position, les joueurs n'auraient peut-être pas pris le risque de faire grève ?
    Quel est ton point de vue sur la responsabilité de la presse dans cette histoire ?
    Moi aussi j'aimerais bien faire grève et rester dormir tiens !!!

    RépondreSupprimer
  4. @Homer
    Pas mal de voix réclament des démissions en série ces derniers temps, je crois qu'on va y arriver
    @El Camino
    Ah ouais, "génération caill'ra" ! Je viens d'écouter. C'est effectivement l'impression que l'EDF donne. Si cette mentalité prédomine parmi les joueurs faudrait aussi dénoncer la "génération bisounours" dans l'encadrement.
    Merci pour l'info :)
    @Copine débile
    Ouais j'ai eu un coup de génie pour le titre, merci ;)
    Avec de meilleurs résultats les joueurs n'auraient pas fait grève je pense, et j'en viens à ta question, pour la simple et bonne raison que l'Equipe n'aurait pas titré "trash" pour crever l'abcès. Alors oui, l'Equipe est responsable, délibérément même, mais elle n'a fait qu'être le catalyseur. Ca allait péter un jour ou l'autre de toute manière, TOUS les journaleux et pourtant je n'aime pas trop leur côté fouille-merde, avaient des infos sur l'ambiance archi-space du camp retranché des bleus. TOUS les indicateurs pour les bons résultats étaient dans le rouge depuis des mois, par-delà la gestion tactique douteuse de Domenech il y avait tous ces comportements individualistes des joueurs qui rompaient la communion avec leurs supporters. Trop de signes, trop de langue de bois, trop d'afffaires extra-footballistiques ont poussé je crois l'Equipe a secouer le prunier. De la même manière qu'Escalettes s'est défaussé sur Anelka et que les joueurs se défaussent sur la Fédé, celle-ci s'est défaussé sur la presse. Mais la grève des joueurs nous a juste montré que la vérité était ailleurs, ils ont sabordé eux-même les rares soutiens qu'ils pouvaient encore avoir il y a 24h.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne me rends pas compte des possibilités musicales des vuvuzelas, mais ne serait-il pas possible de "tuner" celles des supporters français sur place, de façon à ce qu'ils puissent faire retentir des "Va te faire enculer sale fils de pute" dès qu'un Bleu touche la ballon lors du dernier match ?
    Sinon, j'ai écouté Finkiel et je suis ok sur le fond mais il m'a fait rire avec son "recrutement d'une équipe de gentlemen". J'imagine cette fine équipe de gentlemen mais jouant comme des manches, qui ne tarderait pas à se faire traiter de "bande d'enculés" par les journalistes et les supporters !
    - "M. Gourcuff, pourriez-vous me passer le ballon ? Je pense être à même de marquer un but depuis ma position.
    - Le voici monsieur.
    - Merci... Oh zut, c'est rageant, j'ai manqué votre passe !
    - Que voulez-vous. Ca arrive à tout le monde...

    RépondreSupprimer
  6. @Un oeil
    Vous m'avez fait rire avec votre équipe de gentlemen se faisant insulter par les journalistes, les supporters pis Roseline et la fédération...!
    Une vidéo pour vous que m'a rapporté une fidèle lectrice :
    http://lafemmedessteppes.over-blog.com/article-ma-contribution-52649561.html
    J'adore le mélange des genres...:)

    RépondreSupprimer
  7. Tout à fait. C'est aussi un problème d'autorité. Finkielkraut parle "d'esprit des cités". On pourrait parler d'une ambiance "classe de ZEP".

    RépondreSupprimer
  8. Coucou polluxe, vous ne regardez pas le match à l'heure qu'il est ? ;)

    Bienvenu en tout cas, ici on n'insulte pas !

    Qu'avez-vous contre les ambiances classes de ZEP/ZAC/ZUP ? Les blagues de potaches de Ribery qui met de la mayo sur les poignées de portes, et du sucre dans la salière ne vous font pas hurler de rire ? :D
    A propos d'ambiance classe de ZEP, ci-après un lien vers un blog SUPER DROLE (Princesse Soso) tenu par une prof d'école. C'est l'hérétique qui me l'a fait connaitre, ça vaut vraiment le détour, faut lire tous les billets !
    http://foodamour.free.fr
    A bientôt

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.