mercredi 30 juin 2010

Comment claquer 40 000€

L'autre soir en allant acheter un truc chez l'arabe du coin, le seul commerce ouvert jusqu'à minuit, il y avait un bordel pas possible devant, on se serait crû chez les romanos. J'ai vu une cloche saoûle comme un polonais gueuler sur un pauv' type. Je connais ce clodo. Quand il ne fredonne pas tel un roumain édenté dans une rame de métro, il se trouve des têtes de turc. Le mec qu'il engueulait flippait comme une gonzesse et parlait avec les mains à la manière d'un rital...


Et hop ! Je viens de perdre 40 000€. Hein ? Kezako ? Vous pas comprendre ???

Simple : mon petit récit bidon contient 8 mots à caractère hautement discriminatoire et/ou à connotation potentiellement raciste. Jugez plutôt :
Paul Girot de Langlade comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Créteil pour injures raciales. L'affaire remonte au 31 juillet 2009: le préfet chargé des Etats généraux de l'Outre-Mer est en transit à Orly après une mission à la Réunion.
Au moment du contrôle, le portique sonne. Le ton monte avec les agents de sécurité. «Dépêchez-vous», s'énerve t-il. Et d'ajouter: «On se croirait en Afrique, ici.» La phrase lui vaudra une mise à la retraite d'office. Et une plainte des trois agents, appuyée par SOS Racisme, la Licra et le Mrap. Au tribunal, quand le président se penche sur le sens des mots, Girot de Langlade s'énerve à nouveau: «Ça m'est sorti comme ça, il n'y a pas de connotation raciste».
Il précise sa pensée: «L'Afrique, c'est pour le joyeux bordel. Le système ne fonctionne pas comme le nôtre. A Singapour, par exemple, vous avez des contrôles plus rigoureux». Il fustigeait à Orly «l'organisation», pas les personnes de couleur l'entourant. Un avocat des parties civiles l'interroge: «Et pour un travail mal fait, vous diriez que c'est un travail d'arabe ?» «Oui, peut-être», répond l'accusé.
Une amende de 5.000 euros a été requise contre lui. Le jugement a été mis en délibéré à vendredi.(source : Libération)
C'est vraiment n'importe quoi...On se croirait en Sarkozie...C'est vrai quoi, y'a pas que l'Afrique qui a le monopole du joyeux bordel.


Addendum du 02 juillet : le tribunal correctionnel de Créteil a finalement condamné Paul Girot de Langlade à 1500 euros d'amende. L'avocat du préfet a aussitôt annoncé qu'il faisait appel.

4 commentaires :

  1. Euh... je comprends pas trop ton point du vue... t'es pour ou contre qu'il en prenne plein les dents le monsieur ?

    Personnellement, je vois pas où est l'injure dans "on se croirait en Afrique", sinon faites gaffes quand vous êtes dans les bouchons de plus dire "c'est pire qu'à Paris", faites gaffe de ne plus dire "on se croirait à Sarajevo" quand vous voyez des trucs cassés et/ou brulés... faites gaffe à plus parler :)

    RépondreSupprimer
  2. (en relisant ton post, je me dis que tu es plutôt contre, et je suis donc d'accord avec toi)

    RépondreSupprimer
  3. J'utilise très souvent la phrase "on se croirait à Beyrouth, ici !", surtout quand je monte dans les chambres de mes enfants. Heureusement, c'est dit entre 4 murs. Il faudrait peut-être que me méfie de mes enfants, justement, au cas où ils me dénonceraient...

    Pour en revenir à l'article, c'est ainsi : si on veut occuper ce genre de poste, il est une langue à apprendre obligatoirement : la novlangue...

    RépondreSupprimer
  4. @100000V
    Oui je suis contre, si l'on s'en tient à ce que relate la presse la condamnation sur la base de la phrase sortie par l'ex-préfet est grotesque. A moins qu'il y ait autre chose dont je n'ai connaissance. Wait & see.
    @la femme des steppes
    Concernant le capharnaüm dans la chambre de mon fils je dis souvent "c'est pas la fête à Neu-Neu ici". Je risque d'avoir les forains sur le dos...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.