vendredi 28 mai 2010

Contre-sens cyclable

Le 7 et 8 juin prochain il va y avoir du sport, le plan vélo prévu par le maire de Paris sera soumis au vote du conseil de Paris.
D'ici à 2014, ce plan prévoit l'aménagement de 300km de pistes cyclables supplémentaires, de créer 1000 places de stationnement par an, de généraliser la circulation à double sens cyclable dans toutes les zones 30 et d'étendre le "tourne à droite" aux feux.
Tout le monde conviendra, sans pour autant acquiescer, que Bertrand Delanoë veut réduire la circulation automobile à Paris, mais faut-il pour autant le faire n'importe comment ?

Etudions un peu les arguments en faveur du double sens (cités sur le site de la ville de Paris) et commentés par mes soins avec un peu de mauvaise foi :

"+ Propre : les doubles sens favorisent l’utilisation du vélo avec des trajets plus courts, plus directs"
- A quand les vélos dans les tunnels du métro ?

"+ Sûr : ils permettent souvent d’éviter les grands axes qui sont les plus dangereux pour les vélos"
.
- Pas faux ça. Les grands axes sont effectivement dangereux.

"Cyclistes et automobilistes peuvent établir un contact visuel et mieux anticiper"
- Là ça me fait marrer : contact visuel ! Et pourquoi pas une grosse pelle aussi ? Le contact visuel suffit-il face à une camion-benne de 8t et de 2,8m de large ?

"+ Accessible : ils créent une continuité entre les trajets pour les cyclistes"
- Ca c'est le genre de phrase qui ne veut rien dire, comme si les trajets actuels souffraient d'une quelconque discontinuité.

"+ Fluide : dans les quartiers où les doubles sens cyclables sont déjà en place, on constate une augmentation du nombre de cyclistes et une diminution de la vitesse des voitures"
- Le but avoué est ici clairement exprimé : réduire la vitesse et donc à terme décourager la circulation automobile.

"+ Civique : les cyclistes circulent sur la chaussée sans gêner les piétons sur le trottoir"
- En quoi la circulation à double sens rendra les cyclistes plus civiques ?

Certains des arguments pour la circulation à double sens cyclable sont valables dès lors que la largeur de la chaussée le permet. J'ai expérimenté un trajet dans le 13è arrdt où ce dispositif est mis en place, et bien ce n'est pas évident, on est obligé d'arrêter de pédaler et de se serrer contre le trottoir. Il suffit qu'il y ait une file ininterrompue de voitures pour qu'on se décide à quitter la chaussée devenue impraticable pour finalement investir le trottoir, ce qui n'est pas le but recherché vous en conviendrez.

Ca me fait penser aux pistes cyclables vertes qui avaient été peintes en grande pompes à Paris il y a pas mal d'années : comme si un marquage au sol était un gage de sécurité pour un cycliste.
Il n'y a pas à tortiller, les meilleures systèmes sont ceux où la ville est dotée d'une piste à part, sur le trottoir et exclusivement réservée aux cyclistes; mais pour ça il faut que les rues soient suffisamment larges.
Et je ne parle même pas du stress de l'automobiliste qui verra débouler des vélos toutes lumières éteintes en face de lui et de la "gestion" des intersections avec ces nouvelles règles de circulation...
Concernant les "tourne à droite", ces feux qui permettent aux cyclistes de tourner à droite sans s'arrêter au rouge mais en laissant la priorité aux piétons, vous pariez combien que ces derniers vont en faire les frais ?

11 commentaires :

  1. Il est vraiment trop fort ce Delanoé :) il ferait bien de redonner de la vie et du peps a paris plutot que de la scléroser et de nous jouer de la flute avec ses histoires de vélo !

    RépondreSupprimer
  2. Tiens c'est marrant, pas de rapport direct mais concernant ta dernière remarque, moi je me fais souvent la réflexion que les piétons exagèrent et empiètent carrémment sur "l'espace" des automobilistes :
    - ils attendent le passage du feu au rouge en étant carrémment sur la chaussée (les gens oublient que des piétons sont tués chaque année)
    - ils ne respectent pas les feux et traversent n'importe où et quand. Parfois même à des endroits où les feux laissent 3 fois plus de temps aux piétons qu'aux automobilistes, ils trouvent encore le moyen d'abuser et de grignoter sur les 30 secondes laissées aux voitures pour passer.
    C'est bête, je suis pourtant plus souvent piétonne qu'automobiliste (pour le plus grand bien de chacun) mais ça m'agace... Si des règles sont établies c'est pour fluidifier la cicrulation, si personne ne les respecte, c'est l'anarchie et au final tout le monde y perd.
    Bon, voilà ça m'a fait plaisir de le dire à quelqu'un ;)

    RépondreSupprimer
  3. @Corto
    Oui, si tu fais référence à Paris qui se meurt (bars, discothèques, lieux de vie nocturnes qui ferment les uns après les autres...) tu as entièrement raison.

    RépondreSupprimer
  4. @Copine Débile
    tu as raison, je ne m'en suis rendu compte qu'après avoir été pour la première fois aux Etats-unis. Là-bas j'ai traversé une rue déserte (sans aucune voiture) alors que le petit bonhomme était rouge, et bien je me suis fait lyncher du regard par la trentaine de personnes qui attendaient de traverser. Super désagréable...Impression d'être un criminel.
    Je l'ai fait une fois, deux fois puis plus jamais ! En rentrant à Paris, je me suis dit qu'on était un pays de clochards ! Ici c'est l'anarchie. :)

    RépondreSupprimer
  5. Ah non là pas d’accord. Qu’y a-t-il de plus profondément stupide que d’attendre le passage du petit bonhomme au vert pour traverser lorsque la visibilité est bonne et aucun véhicule en vue ? On voit ça dans tous les pays du Nord, déjà en Belgique…
    S’il y a quelques abus à Paris, ville où le stress est important, cela ne justifie pas d’ériger en vérité avec un grand V cette règle. En tant que française je suis toujours fière de traverser devant un étranger lorsqu’aucun véhicule ne se pointe pas à l’horizon … évidemment à l’étranger je m’aligne sur les règles du pays, sauf dans les pays du Sud où trop c’est trop.
    Tu connais certainement l’anecdote sur les cabines téléphoniques en Allemagne .
    Voilà déjà bien longtemps il existait dans les bureaux de poste des cabines téléphoniques. Pour tester et vérifier l’obéissance des Allemands et leur respect des règles édictées, on avait instauré des cabines téléphoniques réservées aux hommes et des cabines téléphoniques réservées aux femmes. Bilan : Les personnes un peu surprises au début suivaient toutes la consigne et se dirigeaient vers la cabine réservée à leurs congénères… à l’exception d’une française qui est allée dans la cabine téléphonique réservée aux hommes!
    Dingue non ?
    Respect des règles oui mais un tit pou de bon sens vindiou !

    RépondreSupprimer
  6. @Tjsouipourtwa
    Euh c'était pas toi dans la cabine téléphonique ?
    Perso ça m'a fait plaisir de voir des gens respecter les feux. Pareil dans les bus, pas de bousculade, priorité aux vieux pour les sièges, le chauffeur hésite pas à engueuler les malpolis et les autres usagers pareil. C'est sûr ça peut paraître gnangnan tout ça mais au moins tu sens l'esprit de corps dans la population, ici c'est chacun pour sa pomme, et que je me jette sous une bagnole, et que je fonce à 60km/h dans une rue bondée etc. Bon je dérive surement un peu...Pour finir mon histoire, dès mon retour des states j'ai repris les mauvaises habitudes, comme quoi on se refait pas.
    Merci pour ton commentaire ! :)

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que certaines regles sont un peu too much. Ce que je dis ca nest pas que je souhaite quon devienne un peuple de moutons sans reflechir cet juste qu dans certains cas les regkes existent non pas pour nous saouler mais pour le bien de tous car chacun ne peut pas agir egoistement dans son coin sinon cet lanarchie. Apres par exemple en angleterre, un pays que jadore pourtant car jy ai le moitie de ma nationalite, il y a du bon et du mauvais. Du bon : lorsqu'un pieton pose le pied sur un passage pieton les voitures sarretent (j'exclus londres) , en revanche sil y a un feu et quil est rouge pour les pietons ils vous ecrasent. Respect des regles dans les deux sens, on sait a quoi s'attendre, cest logique, implacable. En revanche certaines fois alors quil serait plus intelligent de ne pas suivre les regles dans une sitution precise ben ils sont bornes et se contentent dappliquer ce quon leur a appris.
    Les regles je suis pour mais sans pour autant perdre son esprit critique bien sur. A Paris quand les pietons continuent de traverser alors que le feu et passe au vert, quil y a mille voitures qui attendent et que ne feu ne dure que 30 secondes je trouve ca stupide et egoiste.
    Desolee pour les accents etc suis sur mon iphone un peu la flemme ici c'est le matin...

    RépondreSupprimer
  8. @Copine Débile
    Je te remet officiellement le blog d'honneur du courage pour :
    1) Répondre sur mon blog
    2) Qui plus est sur un billet traitant de circulation automobile (truc pas trop sexy quoi)
    3) Alors que t'es au Mexique
    4) Que c'est le matin
    5) Que t'écrit 1284 signes depuis ton iphone
    6) Que si ça se trouve tu vas douiller avec ta facture...
    7) Et tout ça en t'excusant !

    RépondreSupprimer
  9. Heureusement on na pris que des hotels avec wifi gratuit, c la que je realise que je suis vraiment une geekette dans l'ame :)
    mais jaccepte avec joie cette recompense :D

    RépondreSupprimer
  10. J'essaye de comprendre le pourquoi de cette mesure, pour les vélos de rouler à contre-sens.Le stress est garanti, je l'ai vécu.Il faut avouer qu'une grande partie des cyclistes ne respectent pas ou peu , le code de la route.
    Sur le Ravel, un cycliste en roulant trop vite a provoqué la mort d'un pièton.
    Les vélos de courses devraient être interdit sur les Ravels ou du moins obligés d'avoir une sonnette.Ils roulent beaucoup trop vite et les promeneurs ne les entendent pas arriver.

    RépondreSupprimer
  11. @princesse
    Ah la vache je savais pas que c'était si dangereux le ravel !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.