mardi 9 mars 2010

Marqué du sceau de l'hérésie

Après mes derniers billets, traitant des papouilles numériques et des coups de foudre, le temps est décidément à l'amour. D'ailleurs l'époque s'y prête, le printemps ne va pas tarder, m'étreignant comme d'habitude d'une douce mélancolie. Bon, c'est pas pour autant que je vais cesser de râler. Tout d'abord parce que prochainement il y aura les élections régionales, les soirées post-électorales télévisuelles et toutes ces boursouflures d'égo qui vont m'éclabousser de leur purulence arrivée à une certaine maturité je dois dire.
Le dicton du mois en est une parfaite allégorie : En mars autant de gelées, en avril autant de poussées.
Je ne vois pas pour qui voter, ou plutôt pourquoi.
Pour faire prévaloir le droit de se proclamer citoyen d'une démocratie ? Comme dirait Renaud si c'est pour continuer à s'étouffer avec la dinde aux marrons, je préfère encore m'abstenir de cette appellation d'origine galvaudée.
Bon je sais j'abuse et je suis passablement aigri. Mais on ne m'ôtera pas de la tête que la campagne des régionales a été nulle et n'a pas su capter mon attention. Passé ce coup de gueule, je retourne au thème principal de ce billet et rebondis donc pour signaler que l'Hérétique m'a marqué de son sceau. Il m'invite, à l'occasion de la journée internationale des droits de la femme, à proposer une femme de l'année et une femme mythique.
Pfff !!! J'en sais fichtre rien moi. J'ai beau avoir des avis sur tout et tout, râler, vitupérer et vociférer, mais question culture générale, histoire des femmes célèbres, historiques ou encore couillues je suis une bille. Alors bien sûr il m'en est venu quelques-unes à l'esprit : Jeanne d'Arc pour son histoire singulière, sa foi, sa détermination et son sacrifice, Rosa Parks, seule et courageuse pour son refus de la ségrégation raciale du siècle dernier aux Etats-Unis et enfin Isabelle Adjani qui dans une moindre mesure n'hésite pas à s'exposer médiatiquement pour défendre le droit à la féminité battu en brèche par le fanatisme religieux...
J'ai pensé aussi à toutes les femmes qui galèrent anonymement à élever seules leurs enfants. Mais comme il ne faut en citer qu'une ce sera Bettie Page.
Parce qu'elle a disparu le 11 décembre 2008 et que à 20 jours près c'était encore en 2009.
Parce qu'elle a "capturé l'imagination d'une génération d'hommes et de femmes avec son esprit indépendant et sa sensualité sans honte. Elle était l'incarnation de la beauté" nous cite son agent Mark Roekser.
Bettie Page, reine incontestée des Pin-Up,  née en 1922 à Nashville (EU) a incontestablement joué un rôle dans la révolution sexuelle des années 50 aux Etats-unis.
Je sais qu'avec ce choix on va me rétorquer qu'être une égérie érotique c'est pas un combat ou une cause en faveur des femmes...J'assume.
Pour ce qui est de la femme mythique c'est moins sexy et disons-le tout net plus gore, j'ai tout de suite songé à Lilith, démon succube dont le mythe remonte à 4000 avant JC, la Comtesse Bathory qui a trucidé pas mal de jeunes filles dans son château en Hongrie au XVIIè Siècle et la Méduse, femme mythologique grecque pétrifiant les gens du regard et connue pour sa chevelure pleine de serpents. Autant dire que si ces propositions étaient censées dévoiler ma représentation inconsciente de la femme, soit je suis mal barré soit ma femme y est pour quelque chose. Arf.
Pour finir sur une note plus apaisée, je laisse le soin aux curieux de visionner un petit diaporama qui rend hommage à la beauté féminine clope au bec sur un fond musical d'Asylum Party, ancien groupe cold-wave français. Attention, fumer nuit gravement à la santé. ;)

5 commentaires :

  1. joli, y'a pas à dire. Lilith, très bien, très bonne référence. Batory aussi :-) Note pour un Vlad, Batory, c'était cousu de fil blanc :-)

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes vraiment malade, Vlad? En tout cas, comme beaucoup de malade l'inteligence et la finesse sont au rdv!!!
    Et la révolte n'est pas une maladie, la sensibilité non plus même si elle fait souffrir...
    Bon, je file voir vos liens, paske les pinup, j'aime, même si je suis une fille... Lilith, je connaissait, mais Betty Page, je file voir vite, vite!
    Bonne journée à vous!

    RépondreSupprimer
  3. Et pour l'orthogrphe-gnarf, sorry, j'y arrive po!

    RépondreSupprimer
  4. Hello galoune16, c'est gentil ce que vous dites !
    Pis merci aussi pour les fleurs en avatar sur les commentaires, ça donne des couleurs à ce blog.
    ;)

    RépondreSupprimer
  5. Ben te voila saisi d'une grosse flemme ? pas de billet depuis 10 jours ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.