samedi 21 mars 2009

Tous sur le Pape !


Je suis totalement abasourdi par l'acharnement médiatique et le lynchage en règle à l'encontre du Pape. Ses propos ont été sorti de leur contexte; ce n'est d'ailleurs qu'un vieux procédé de manipulation. Ca couvait depuis un moment de toute manière, il y a délibérément une volonté de mettre à mal le Pape, l'Eglise et plus encore les fondements de la société occidentale.
Cependant la sauce ne prend pas et le net se fait l'écho de nombreuses protestations, preuve que tous les français ne sont pas des veaux.
Le Pape est très cohérent dans ses propos et dans sa fonction. L'abstinence et la fidélité sont AUSSI un moyen d'éviter la propagation du virus. Seulement nos bien-pensants politiques, people et journalistes ne veulent en aucun cas s'y conformer, alors, pour ne pas remettre en cause notre comportement sexuel libéré on préfère sacrifier l'Eglise sur l'autel de la capote sacralisée.
Le Pape dérange. Il rappelle que l'homme a peut-être une autre finalité que de forniquer à tout va et représente de fait une autorité de plus dont nos sociétés veulent s'affranchir.
Je vous recommande de lire les excellentes argumentations de Maître Eolas, Koztoujours, et hashtable qui permettent au moins d'ouvrir le débat et d'avoir une autre grille de lecture.


5 commentaires :

  1. Dernière minute : Mme Morano se dit choquée par les propos du Pape, elle participe donc aussi à la curée générale. Pour ceux qui savent Mme Morano souhaite généraliser les mères porteuses. On peut être pour ou contre, mais je parle de ça pour mettre en lumière qu'il y a une volonté réelle de destructuration de nos sociétés. Il y a eu de tout temps ces vélléités venant de tel ou tel pouvoir étatique ou dictatorial, seulement il serait bon de prendre du recul et de se dire que la modernité sexuelle (j'entend pas là, l'échangisme, le triolisme, le quatriolisme...) n'est pas forcément un but en soi et une consécration de l'homme (je rappelle à tous les lecteurs que les garçons ont des couilxxx depuis que le monde est monde et Paris hilton n'a rien inventé de plus que son arrière-grand-mère du Néanderthal). Que ceux qui aiment des trips particuliers le fassent, franchement je m'en tamponne, ça c'est du domaine de la vie privée, en plus ça a toujours existé plus ou moins. Mais qu'on me rabache pas à longueur de médias radiophoniques, écrits ou télévisuels que si on n'adhère pas à ces moeurs, aux mères porteuses, au mariage gay on est des gros réacs nazes et sortis tout droit d'un moyen-âge obscurantiste (soit dit en passant, le moyen-âge recouvre une période vaste qui a connu des moments particulièrement éclairés, loin de la prétendue liberté de penser actuelle...Autre sujet interessant).

    Pour éclairer le post où je disais que tous les médias s'en contre-fichaient de l'Afrique, voici un entretien avec Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, réagissant à la polémique en cours sur les propos du Pape :

    "Les Européens n'éprouvent pas le danger du sida de la même manière que nous. Pour les Burkinabés, le danger est immédiat. La pandémie est une réalité visible, elle frappe votre famille, vos amis les plus proches. En Europe, vous avez peut-être le loisir de faire des thèses pour ou contre la morale. Au Burkina, nous n'avons pas le temps. [...]
    Il y a souvent un gouffre entre ce que disent les médias et ce qui se passe sur le terrain. En Afrique, nous vivons avec le sida au quotidien. Le débat sur le préservatif, tel que vous le présentez, ne nous concerne pas. Les Français aiment la polémique, c'est leur côté gaulois ! Certains critiquent la position de l'Eglise en prétendant défendre les Africains. Soit. Mais la plupart n'ont jamais mis les pieds chez nous ! Je leur conseille de venir faire un séjour au Burkina. Chez nous, l'imam, le prêtre et le chef coutumier travaillent de concert : tous ont l'ambition d'affronter le même mal. Se focaliser sur le préservatif, c'est passer à côté du problème du sida. [...]
    Beaucoup de gens ignorent le travail de l'Eglise en Afrique. En France, l'intelligentsia ne comprend pas cette proximité avec les responsables catholiques. Chez nous, l'Eglise est d'abord synonyme d'écoles et de dispensaires. Le débat sur le sida n'est pas théorique, il est pratique. L'Eglise apporte sa contribution. Si l'abstinence est un moyen de prévention, nous n'allons pas nous en priver ! [...] L'Eglise n'a pas le monopole de l'abstinence ! En tant que chef de l'Etat, j'ai pris des engagements dans ce sens depuis 2002 dans le cadre de la campagne "C'est ma vie". L'objectif était de mettre les gens devant leurs responsabilités. Parmi les engagements proposés, certains faisaient directement appel à l'abstinence : "J'ai décidé de m'abstenir de tout rapport sexuel quand mon mari (ma femme) est absent(e)", et "J'ai décidé de m'abstenir de toute relation sexuelle jusqu'au mariage"."

    Voilà la REALITE!

    RépondreSupprimer
  2. Que tu t'opposes au nivellement de la pensée, je trouve ça bien mais va jusqu'au bout de la démarche...En quoi les propos d'un chef de secte quelconque ont-ils de l'importance pour tout un chacun? C'est grave de vivre par procuration, ce que l'on fait quand on attend qu'un imam, le pape, un rabbin, un gourou lambda dicte ce qui est bien et ce qui n'est pas bien. Moi, c'est ça qui me choque, encore et toujours en 2010.
    Là où je te rejoins, c'est que pour être libre, on doit arrêter justement de crier avec les loups, toujours vers les mêmes, toujours à l'unisson. Il y a des horreurs qu'on ne dénonce jamais ou si peu: politiquement incorrectes. Ca m'agace aussi!

    RépondreSupprimer
  3. Oups Anonyme désolé, je répond presque 9 mois plus tard ! A propos du chef de "secte" quelconque : il faut que vous sortiez de votre bulle. Un chef de "secte" comme vous l'appelez, peut être un guide, une béquille et une aide auprès de personnes désireuses de s'élever spirituellement ou moralement. Que vous ne conceviez pas qu'on vous dicte ce qui est bien ou pas je ne le comprend que trop bien, mais concevez aussi que ce n'est pas le cas de tout le monde. De plus, dans d'autres pays, régions, ou cultures, des représentants d'instances religieuses peuvent avoir un rôle social très important; on ne peut négliger cela d'un revers de la main sous prétexte de l'athéïsme.

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est bien, de reprendre les archives, c'est de voir que plus tard, la destitution du pape s'est faite que que les articles n'en sont que plus drôle.

    C'est formidable de voir un pape nazi s'en aller car trop impopulaire, et les catholiques le défendre becs et ongles.

    C'est rigolo de voir qu'une institution dont l'héritage est périmé, se bat contre le droit des gens plutôt que pour, tout en affirmant que Dieu est Amour, puis se refuse a tout commentaire quant aux croisades, a la trahison des templiers, a l'institution des chevaliers teutoniques basé, bien évidemment sur un mensonge, mais l'histoire appartient aux vainqueurs, après tout, puis plus récemment, sur les prêtres pédophiles qui n'ont jamais été traduit en justice, et rappelés au vatican. C'est absolument formidable de voir que cette secte géante qui s'appelle officiellement religion est aujourd'hui obligée de faire la manche sous forme de quête parce que la dime n'existe plus, et qu'il y ait des gens pour ignorer ouvertement ça, et se conforter dans une foi illusoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme vous y allez ! Pape nazi...
      Institution périmée ? Elle perdure depuis 2000 ans.
      Les dérives guerrière sont du fait de l'homme et de son interprétation perverse du fait religieux : faut-il pour autant vouer aux gémonies les millions de croyants oeuvrant anonymement pour aider leur prochain ?
      Je ne vous suis que sur un point, la Foi prime sur la religion. J'accorde un regard éloigné à cette dernière. De là à la traiter de secte.
      Quant à la foi illusoire, ce n'est qu'une affaire de conviction. L'absence de foi dois-je vous le rappeler en est une autre forme.

      Supprimer

Les commentaires sont les bienvenus !
Tous propos outranciers seront supprimés."Go ahead, make my day !"

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.