dimanche 31 août 2008

Pavé dans la mare

J'avais prévu de mettre en ligne un dictionnaire des nouveaux mots utilisés par les médias et les politiques pour travestir la réalité et mieux servir un type de propagande.
Il se trouve que de nombreux internautes ont fait ça avant moi, aussi comme je suis d'humeur passablement fainéante aujourd'hui (le dimanche n'est-il pas le jour du Seigneur après tout ?) je me contenterais de vous adresser quelques liens ici ou .
Juste quelques exemples qui m'irritent particulièrement : SDF, senior, gens du voyages, issus de l'immigration, frappes chirurgicales, nettoyage ethnique, non-voyants, mal-entendants, euthanasie, jeunes....
Les mots ont maintenant cette saveur des chizbeurgueurs : c'est prédigéré, ça ressemble à rien, les particularités linguistiques sont effacées et noyées sous une tonne de sauce et pis c'est vendu avec le sourire crétin du journaleux du 20h.
Sans parler des expressions non novlangues cette fois mais dont la redondance chez ces mêmes journaleux m'agace : "...un véritable ballon d'oxygène" (en parlant d'un village de 52 âmes en Creuse sauvé d'une mort certaine grâce à l'implantation d'une usine de retraitement des eaux usées) ou encore celui que j'abhorre le plus : "...un pavé dans la mare" (le pavé c'est le cheminot qui a pété les plombs en dénonçant aux autorités le racket organisé de ses collègues syndicalistes). Moi c'est la télé que j'balance dans la mare, et la mare je pisse dedans tiens...

mardi 26 août 2008

Baton

Je tiens tout d'abord à me présenter des excuses, à défaut de lecteurs assidus, pour cette longue (et interminable) attente dûe principalement aux congés d'étés.
Le mois d'août n'a pas dérogé à la règle : de nombreux sujets agaçants, énervants et angoissants ont ponctué ma vie quotidienne attaquant ma santé mentale et me plongeant dans des états fébriles.
S'il en est un que je suis de près c'est ce que la presse occidentale appelle le conflit Russo-Georgien.
Je le requalifierai en conflit Russo-américain tant les Etats-Unis ont oeuvré pour lancer le trop naïf Président Georgien dans une entreprise perdue d'avance. N'oublions pas que l'agresseur est la Georgie dans ce cas de figure. Certes les Russes se préparaient à une riposte mais comment pouvait-il en être autrement alors que l'OTAN les encercle de plus en plus ?
Alors que la Russie vient de reconnaitre l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, les Etats-Unis et l'Europe se mangent alors ce que Poutine avait évoqué lors de la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo : "...Le bâton...il va vous revenir directement dans la gueule..."

Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.